Carcassonne : le mystère du charnier de la Gestapo

La villa Argence, siège de la Gestapo à Carcassonne de 1942 à 1944 La villa Argence, siège de la Gestapo à Carcassonne de 1942 à 1944[Google Street View]

De 1942 à 1944, la villa Argence fut le quartier général de la Gestapo à Carcassonne. Un projet de démolition de cette bâtisse crée l'émoi dans la ville, car les dépouilles de résistants torturés sont peut-être toujours enterrées dans le jardin.

 

Va t-on bâtir des logements HLM à la place de l'ancien QG de la Gestapo à Caracassonne (Aude) ? Alors qu'un permis de démolir vient d'être accordé à un bailleur social local, Habitat Audois, le projet pourrait bien être retardé. La municipalité vient en effet de réclamer l'ouverture d'une enquête historique pour déterminer si oui ou non des résistants suppliciés ont bien été enterrés sur place. Et le cas échéant pour leur offrir une sépulture digne.

C'est un chanteur lyrique de Carcassonne passionné d'histoire, Martial Andrieu, qui s'est ému de ce projet et a réuni une série de documents sur son blog pour rappeler l'histoire tragique de la villa Argence. Il a notamment retrouvé une série de témoignages faisant état de séances de torture dans cette maison, dont les victimes furent notamment des républicains espagnols engagés dans la résistance.

Dans cette villa officiait notamment un certain René Bach, un Alsacien né en 1921, devenu traducteur pour la Gestapo et qui participait aux interrogatoires aux côtés des agents allemands. Lors de l'épuration, il avait été condamné à mort à l'issue de son procès qui s'était tenu en juillet 1945. Il avait été fusillé le 6 septembre suivant.

Selon La Dépêche, la direction d'Habitat Audois ne s'oppose pas à ces recherches. Quant au destin de la Villa, il demeure incertain. Mais il semble probable que plusieurs élements (grille d'entrée, arbres) seront conservés tandis que la dimension mémorielle du site sera mise en valeur.

 

D-Day : "On nous avait dit qu'un gars sur deux ne reviendrait pas"

Rafle du Vel d'Hiv" : "Nous étions plongés dans la bestialité"

En Picardie, le bunker géant et secret d'Hitler 

À suivre aussi

Riley Horner, 16 ans, souffre d'un syndrome rare
cerveau Elle se réveille tous les jours en croyant qu'on est le 11 juin
mémoire Le lieutenant-colonel Dreyfus pourrait être nommé général à titre posthume
Bon à savoir Pourquoi dit-on apprendre «par cœur» ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles