Procès : après 15 ans dans 1,56 m2, il demande 24.000 euros

La balance, symbole de la justice (illustration) [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

L’ex-locataire d’un "logement" d’une superficie de 1,56 m2, qu’il louait pour 330 euros par mois, assigne aujourd'hui sa propriétaire en justice. Il lui réclame 24.000 euros.

 

C’est une histoire particulièrement triste découverte par la fondation Abbé Pierre en janvier dernier. Dominique, un homme de 50 ans, vivait depuis 15 ans dans un "micro logement" d’à peine 1,56 m2 à Paris.

Situé dans le 11ème arrondissement de la capitale, la propriétaire des lieux en demandait 330 € par mois. Une somme importante pour Dominique, employé intérimaire, surtout pour un "logement" ne répondant pas aux règles régissant la location.

"Contraint" de quitter l’endroit suite à un dégât des eaux, Dominique ne vit plus dans ce placard et assigne aujourd’hui sa propriétaire devant le tribunal d’instance du 11ème arrondissement.

 

24.000 euros réclamés en dédommagement

Dominique réclame à sa propriétaire 24.000 euros au titre du "remboursement des loyers des cinq dernières années" majoré "des dommages et intérêts pour le préjudice moral".

En France, la taille minimum légale d'un logement est de 9m2, avec une douche comprise à l'intérieur. Dominique va pourtant devoir faire face à une difficulté administrative : la signature de sa main d’un bail en bon et due forme et le fait qu'il recevait également, chaque mois, une quittance de loyer. Le tribunal devra donc composer avec ces éléments.

Le quinquagénaire, assisté par la fondation Abbé-Pierre réside maintenant dans un appartement beaucoup plus grand et surtout "beaucoup moins cher" a-t-il dit.

 

Mal logement : les familles lèvent le camp place de la République

Logements indignes : Rachid Nekkaz condamné

Logements contre "services sexuels" à l'Assemblée

Logement étudiant : l'Etat pourra se porter caution

Le mal logement s'accentue

 

À suivre aussi

Le trafic est partiellement interrompu sur le RER C, ce lundi matin.
Transports Issy-Val-de-Seine : la femme retrouvée sur la voie du RER C serait tombée par accident
AP-HP Comment les hôpitaux parisiens sortent (petit à petit) de la crise
Les opérateurs montrent patte blanche, en vue de l'appel d'offre de la municipalité parisienne.
Free-floating Paris : la liste des bonnes actions des opérateurs de trottinettes électriques en libre-service

Ailleurs sur le web

Derniers articles