Qui est Farida Belghoul, opposante à la "théorie du genre" ?

Farida Belghoul dans une interview donnée à Egalité et Réconciliation. [Capture vidéo]

Farida Belghoul est de retour sur le devant de la scène médiatique. Après avoir été une figure de « la  seconde Marche des Beurs » en 1984, elle est aujourd’hui en tête de ceux qui s'apposent à l’enseignement de la "théorie du genre" à l’école. Portrait

 

Farida Belghoul est née dans une famille algérienne à Paris le 8 mars 1958. Elle intègre l’université Paris 1 Tolbiac où elle intègre le cercle des étudiants communistes. Elle participe au Collectif jeune, qui milite pour l’égalité à la suite de la  "Marche des Beurs" en 1983. 

Elle lance Convergence 1984 qui organise une seconde marche pour l’égalité et contre le racisme. Les "marcheurs" se transforment en "rouleurs" avec un slogan : "La France c’est comme une mobylette, pour avancer il lui faut du mélange". Le mouvement se conclut le 1er décembre 1984  par un discours, "Lettre aux Convaincus" de Farida Belghoul prononcé Place de la République à Paris. Rapidement, le mouvement Convergence 1984 s’estompe au profit d’une nouvelle association,  SOS Racisme, menée par Harlem Désir et Julien Dray.

Depuis, on avait un peu perdu sa trace, jusqu'à ce que la polémique sur l'enseignement du genre à l'école la remette sur le devant de la scène. C'est elle qui est en effet à l'origine des "retraits" qui ont été pratiqués par des parents soucieux de préserver leurs enfants d'enseignements supposés imprégnés par les théories du genre.

 

Soral – Belghoul : l'improbable proximité

Elle semble désormais aux antipodes de son engagement passé. A l’occasion d’une conférence intitulée « Arnaque du rap et de l’antiracisme » donnée le 7 septembre 2013 à Bordeaux, Farida Belghoul égratigne ainsi l’image de l’humoriste Jamel Debbouze. L’acteur, à l’affiche du film La Marche, qui raconte l’histoire de la Marche des Beurs , est qualifié de « laquais du système et d’authentique traitre » rapporte Presse et Cité.

Le 28 novembre dernier, elle donne une interview sur le site Egalité et Réconciliation d’Alain Soral , un proche de Dieudonné. Elle y revient sur l’histoire de la "Marche des Beurs" : "Cette Marche des beurs avait le même rôle que le mariage gay aujourd'hui. Elle a probablement été conçue pour endormir le peuple de France… pour empêcher qu'on soupçonne le Parti socialiste de mener une politique qui n'était pas en faveur du peuple".

Si Farida Belghoul a choisi le site d’Alain Soral pour s’exprimer, c’est parce qu’ils partagent désormais une série de convictions. « Je crois en effet que des complots ont lieu. Un complot antiraciste avec de nombreuses ramifications. Et je suis venue vous dire que ce complot n’est pas terminé », y déclare t-elle notamment.

Désormais, c'est à la "théorie du genre" qu'elle destine ses cartouches. Outre les opérations de retrait, elle est aussi à l'origine de "L'année de la robe", remake inattendu de "La journée de la jupe", une initiative invitant les femmes à abandonner le pantalon au profit de la robe.

 

Qu'est-ce que l'ABCD de l'égalité ?

Qui est Alain Soral, ce proche de Dieudonné ?

Théorie du genre : NKM prône le "dialogue"

Théorie du genre : la FCPE annonce une plainte après des menaces

 

Vous aimerez aussi

portraits Qui est Steeve Briois, le maire FN d’Hénin-Beaumont ?
vol Qui sont les pilotes du Boeing 777 disparu ?
portraits Qui est Dakota Johnson, l'actrice de "50 Shades of Grey" ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles