La qualité des produits premiers prix dénoncée

Faire ses courses dans un supermarché, le 28 novembre 2013 à Toulouse [Remy Gabalda / AFP/Archives]

Selon un extrait d'un rapport de la Cour des comptes que s'est procuré le quotidien Le Télégramme, la nourriture dite de "premier prix" serait parfois impropre à la consommation.

 

Les constatations de la Cour des comptes portant sur les produits premier prix sont effarantes : "viandes gris verdâtre impropres à la consommation humaine dans des charcuteries, moisissures, souris vivantes ou mortes, excréments de souris dans des étuves à chorizo, fromage ramassé à la raclette sur le sol pour en faire du fromage fondu".

Les enquêteurs de la Brigade nationale d'enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) ont également constaté sur ces produits des "manquements graves aux conditions d'hygiène", des "failles de traçabilité", et fait part de "résultats d'analyse connus une fois que les produits ont été expédiés et très souvent consommés", comme le rapporte Le Télégramme

 

Consommation accrue

Et la Cour des comptes déplore notamment la consommation accrue des produits premiers prix. "L'offre des produits premiers prix peut paraître attractive, mais leur consommation systématique, par une population croissante, pourrait avoir, à terme, des répercussions sur la santé publique" pourrait-on lire dans le rapport.

L'institution constate également le manque de contrôle et le manque de transparence dans le secteur. Pourtant l'extrait de ce rapport commentée par Le Télégramme était resté depuis confidentiel.  

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles