L'exécutif presque au complet à l'Élysée pour préparer la rentrée

Manuel Valls quitte l'Elysée à l'issue du Conseil des ministres, le 30 juillet 2014 à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] Manuel Valls quitte l'Elysée à l'issue du Conseil des ministres, le 30 juillet 2014 à Paris [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

L'exécutif quasiment au grand complet s'est réuni à 11H00 vendredi à l'Élysée autour de François Hollande pour un séminaire de "préparation de la rentrée", ultime rendez-vous du gouvernement avant la pause estivale.

A l'issue de ce séminaire, Manuel Valls fera, depuis le palais présidentiel, une déclaration à la presse suivie d'un bref échange avec les journalistes, a indiqué Matignon.

Une seule absente: Annick Girardin, secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie.

Ce séminaire gouvernemental, annoncé le 16 juillet, vise à "préparer la rentrée de septembre" et notamment les deux rendez-vous fixés lors de la conférence sociale, l'un sur l'apprentissage et l'autre sur l'investissement.

Il sera ouvert par une allocution de Manuel Valls sur les priorités de l'exécutif pour la rentrée avant une discussion sur l'action économique et sociale du gouvernement avec Michel Sapin (Finances), Arnaud Montebourg (Économie), François Rebsamen (Travail) et Sylvia Pinel (Logement).

La question du geste fiscal promis aux classes moyennes pour 2015 sera "à coup sur abordé, même s'il est encore trop tôt pour des annonces sur point", a indiqué l'Élysée.

Jean-Marie le Guen (Relations avec le Parlement) reviendra sur les priorités de la session parlementaire d'automne avec la loi de finances 2015 ainsi que sur le budget de la sécurité sociale et la poursuite des travaux sur la réforme territoriale.

François Hollande clôturera le séminaire en replaçant "la rentrée dans le temps long du quinquennat et des réformes entreprises", précise-t-on à l’Élysée, où l'on concède que "le contexte économique et social n'est pas simple et la reprise encore timide".

Le chef de l'État évoquera aussi la situation internationale et la préparation du sommet européen du 30 août, précise-t-on de même source.

Le séminaire sera suivi d'un déjeuner "convivial et informel sans ordre du jour particulier" autour du chef de l’État, toujours à l'Élysée.

À suivre aussi

Selon les médias belges, Paul Magnette privilégierait une coalition «arc-en-ciel», entre les socialistes, les libéraux et les écologistes, auxquels pourraient se joindre les chrétiens-démocrates flamands.
crise politique Belgique : enfin un gouvernement, après plus de 330 jours sans ?
Faut-il autoriser le travail de nuit sans compensation ?
Politique Faut-il autoriser le travail de nuit sans compensation ?
Le début des horaires nocturnes pourrait être retardé de 21 heures à minuit.
Gouvernement Vers une baisse des indemnisations du travail de nuit dans les commerces alimentaires ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles