Hollande sur l'otage français : "Nous ne céderons à aucun ultimatum"

Dans la vidéo diffusée par le groupe jihadiste "Jund al-Khilafa", l'otage Hervé Pierre Gourdel apparaît entouré de deux hommes masqués. [HO / JUND AL-KHILAFA VIA YOUTUBE / AFP]

"Nous ne céderons à aucun chantage, à aucune pression, à aucun ultimatum" a indiqué François Hollande au surlendemain de l'enlèvement en Algérie de l'otage français Hervé Gourdel. Le président français à également  assuré que la France continuera "à apporter notre soutien aux autorités irakiennes".

 

Le président français François Hollande a prévenu mardi à New York que la France ne céderait à "aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum", alors qu'un Français enlevé dimanche par un groupe islamiste en Algérie est menacé de mort.

"Aussi grave soit cette situation, nous ne céderons à aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum, fût-il le plus odieux, le plus abjecte", a-t-il déclaré, enchaînant: "Nous continuerons à apporter notre soutien aux autorités irakiennes".

 

Tentatives de localisation

L'armée algérienne passait mardi au peigne fin une zone montagneuse à l'est d'Alger pour tenter de localiser l'otage français enlevé dimanche par un groupe lié aux jihadistes de l'Etat islamique (EI) et menacé d'exécution dans la journée, a constaté un photographe de l'AFP.

Des troupes d'élite du service de lutte antiterroriste participaient à cette opération, lancée sur une zone à cheval entre les départements de Tizi Ouzou et de Bouira immédiatement après la confirmation du rapt du ressortissant français, a précisé une source sécuritaire à l'AFP.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles