Ebola : début de panique dans une école

Une salle de classe. Des parents d'élèves d'une école primaire de Boulogne-Billancourt s'inquiètent de la présence dans l'établissement d'un enfant revenant d'un séjour en Guinée, pays touché par l'épidémie du virus Ebola. (Photo d'illustration). [AFP]

Des parents ont refusé lundi 6 octobre de mettre leurs enfants à l'école à Boulogne-Billancourt en raison de la présence dans l'établissement d'un élève revenant d'un séjour en Guinée, l'un des pays les plus touchés par le virus Ebola.

 

L'école primaire Ancienne Mairie à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) connaît depuis lundi 6 octobre un début de panique chez les parents d'élèves en raison du retour dans l'établissement d'un enfant qui a séjourné récemment en Guinée, pays touché par l'épidémie de virus Ebola.

Trois parents ont ainsi refusé de laisser leurs enfants à l'école lundi 6 octobre. Ils reprochent à l'Education nationale de ne pas avoir attendu la fin de la période d'incubation du virus, jusqu'à 21 jours, pour autoriser le retour à l'école de l'élève.

De son côté, le groupe scolaire assure que toutes les précautions ont été prises. Chaque jour, une infirmière municipale relève la température de l'enfant. Aucune fièvre n'a été constatée à ce jour.  "Nous avons pris les mesures les plus pointues, au-delà de ce qui est demandé par le ministère", souligne au Parisien Jany Veg, le médecin référent de la direction académique des Hauts-de-Seine.

Pour tenter d'apaiser la situation, une inspectrice de l'Education nationale ainsi que deux médecins ont tenu lundi soir une réunion d'information avec les associations de parents d'élèves.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles