Que faire des jihadistes de retour en France ?

Des bourreaux de Daesh. Des bourreaux de Daesh.[[AL-FURQAN MEDIA / AFP]]

Le retour des français partis se battre auprès de Daesh inquiète. Comment le gérer ? La classe politique est divisée. 

 

Comment gérer les jihadistes une fois rentrés ? Alors qu’un second jeune Français, originaire du Val-de-Marne, a été identifié parmi les bourreaux de Daesh dans la vidéo diffusée le week-end dernier, la question du sort à réserver aux «combattants» qui rentrent en France agite la classe politique. Tandis que le parlement a récemment renforcé l’arsenal législatif, deux visions s’affrontent sur le sujet. 

La première est d’ordre répressif. Xavier Bertrand, l’ancien ministre UMP, avait été l’un des premiers à s’engager sur ce terrain en réclamant, en octobre,  une «justice d'exception» pour ces «ennemis de l’intérieur», contre qui la «présomption de culpabilité» doit prévaloir.  

Autre idée évoquée cette semaine par la députée du Front National Marion Maréchal-Le Pen : «étendre les critères de déchéance de nationalité pour les binationaux» concernés. Une volonté partagée par la dirigeante de son parti, Marine Le Pen, qui montre sa fermeté : «On les met en prison à vie, (car) on parle de gens qui ont décapité au couteau».

 

Des centres de désendoctrinement

Une autre manière d’appréhender le problème a été défendu récemment par Valérie Pécresse (UMP) qui souhaite appréhender les conversions au jihadisme comme des «dérives sectaires».  Sa solution : ne pas traiter les «candidats» comme des prisonniers de droit commun, mais les prendre en charge au sein de centres de désendoctrinement. 

Emmanuelle Cosse (EELV) va dans ce sens, évoquant des «jeunes vivant dans l’incompréhension de la religion et de la violence». Elle prône une aide juridique et psychologique.

Mais rien ne sert d’«ajouter de la loi à la loi en fonction de l’émotion» concluait hier Claude Bartolone (PS), désireux de laisser, pour l’heure, la loi inchangée. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles