Thierry Lepaon au cœur d'une nouvelle affaire de travaux

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre à Matignon, le 11 avril 2014 [Fred Dufour / AFP/Archives]

Pointé du doigt à la fin du mois d’octobre suite aux révélations du Canard Enchaîné portant sur le montant de la rénovation de son logement de fonction, Thierry Lepaon, numéro un de la CGT, se retrouve de nouveau dans la ligne de mire. Ce sont désormais les travaux entrepris dans son bureau de la CGT qui font jaser…

 

Thierry Lepaon est de nouveau au centre de la polémique. A peine un mois après la publication, par le Canard Enchaîné, d’un devis de 105.000 euros payé par la CGT pour rénover son logement de fonction, le numéro 1 du syndicat est une nouvelle fois l’objet d’une révélation croustillante de la part du journal satirique.

 

Parquet, électricité, mobilier…

Et c’est une nouvelle fois, une histoire de travaux de second oeuvre qui se retrouve au centre des débats. Cette fois-ci, le Canard Enchaîné s’est procuré l’extrait d’un devis chiffré pour rénover le bureau de Thierry Lepaon au siège de la centrale à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Parquet, électricité, mobilier… la rénovation de la pièce d’une surface « de plus de 50 mètres carrés » (estimation du Canard) aurait coûté quelque 62.179, 44 euros à la CGT.

 

Imbroglio dans les explications

La Commission exécutive de la CGT réunie mardi au siège de la CGT a pris connaissance des révélations du Canard Enchaîné. Une réunion au cours de laquelle Thierry Lepaon aurait joué la carte de la vétusté, soulignant que le bureau n’avait connu le moindre embellissement depuis quinze ans.

La version livrée par Lepaon tranche pour le moins avec celle du syndicat qui, de son côté, a fait observer qu’il conduisait « chaque année, un programme de travaux d'entretien, de rénovation, de modification et de mise aux normes des bâtiments ».

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles