Des départementales seront limitées à 80km/h en 2015

Un contrôle radar automatique sur une route du réseau secondaire en France. Un contrôle radar automatique sur une route du réseau secondaire en France. [Philippe Huguen / AFP/Archives]

Selon Armand Young, le président du Conseil national de la sécurité routière (CNSR), le gouvernement serait tenter d'imposer une vitesse limitée à 80km/h sur certaines départementales dès 2015.

 

Face à la hausse de la mortalité routière, le gouvernement veut réagir. Le Parisien croit savoir que certaines routes départementales pourraient être désormais limitées à 80km/h dans le courant de l'année 2015. La décision sera prise dès le 8 décembre prochain lors de la réunion du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) affirme le quotidien.

Manuel Valls aurait affirmé à Armand Jung, le président du CNSR, qu'il annoncerait "en janvier toute une série de mesures en matière de sécurité routière, y compris l’expérimentation d’une baisse des vitesses à 80 km/h sur les routes départementales bidirectionnelles".

Pierre Chasseray, le président de l'association 40 millions d'automobilistes croit savoir lui que cette expérimentation durerait deux ans. Elle ne concernerait que des routes dites accentogènes.

 

Trois axes concernés

Trois axes devraient être retenus par les pouvoirs publics. Parmi eux la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA), qui traverse notamment entre autres l'Allier et la Saône-et-Loire, surnommée "La route de la mort". La décision d'expérimentation serait prise par le préfet.

Selon certaines associations, à l'instar de la Ligue contre la violence routière, une mesure de baisse généralisée de la vitesse sur les routes de France permettrait de sauver 450 vies par an.

En 2013, on dénombrait 3.268 morts sur les routes. Or depuis le début de l'année, ce macabre bilan fait état de 2.815 morts, soit 112 de plus (4,1 %) que sur les dix premiers mois de l'année 2013 (2 703). Il pourrait donc y avoir 100 à 150 morts de plus en 2014 par rapport à 2013.

L'objectif du gouvernement est de parvenir à moins de 2.000 morts par an sur les routes en 2020.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles