Merah avait commis un braquage entre deux de ses tueries

Image tirée d'un reportage de France 2 montrant Mohamed Merah, le 21 mars 2012 [- / FRANCE 2/AFP/Archives]

Plus de deux ans et demi après les tueries de Toulouse et Montauban, l’on vient d’apprendre que Mohamed Merah avait commis un braquage dans une bijouterie entre deux des attentats qu’il a commis. 200.000 euros d’or et de bijoux auraient été volés.

 

Nouvelles révélations autour de l’affaire Merah, au cours de laquelle 7 personnes (3 militaires, 3 enfants et 1 professeur) avaient été froidement abattues par le terroriste Mohamed Merah, loup solitaire de l’islam radical.

Selon les révélations d’Europe 1, Merah aurait commis un braquage dans une bijouterie avec deux complices dans la nuit du 16 au 17 mars 2012. Soit le lendemain des assassinats des deux militaires Abel Chennouf et Mohamed Legouad à Montauban. Et trois jours avant de commettre la tuerie du collège-lycée juif Ozar Hatorah de Toulouse.

 

200.000 euros d’or et de bijoux.

D’après Europe 1, Merah et ses complices seraient rentrés chez un bijoutier habitant la banlieue toulousaine et l’aurait contraint à les conduire dans sa bijouterie. Une fois dans la boutique, ils lui auraient soutiré 200.000 euros d’or et de bijoux. Marchandise qui aurait été revendue, le lendemain du braquage, pour 10.000 euros en liquide et qui a depuis été retrouvée chez l’acheteur.

C’est une série d’indices concordants qui a mis les enquêteurs sur la piste de Mohamed Merah. Ainsi, une cartouche de 11.43, soit le même calibre utilisé pour les tueries de Montauban et de Toulouse, a été retrouvée dans la bijouterie.

 

Un chargeur par terre

Par ailleurs, les caméras de vidéosurveillance ont filmé l’un des braqueurs faisant tomber son chargeur par terre. Un geste maladroit que Mohamed Merah avait lui-même commis à Montauban. Enfin, une partie des billets issus de la vente des bijoux volés a pu être retrouvée dans le coffre de Mohamed Merah.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles