Prix des médicaments : le grand écart

Les prix en pharmacie ont été passés au crible. Les prix en pharmacie ont été passés au crible.[MIGUEL MEDINA / AFP]

L’observatoire des médicaments dévoilé par l'association Familles Rurales montre des disparités entre les tarifs selon les pharmacies.

 

Même s’ils ont peu varié entre 2013 et 2014, les prix des médicaments font le grand écart en fonction des pharmacies qui les vendent, selon l'étude annuelle de Familles rurales réalisée dans 45 officines du pays, auprès d’une dizaine de produits fréquemment achetés. Que faut-il en retenir ?

 

Des prix à géométrie variable

D’une pharmacie à l’autre, les prix varient du simple au quadruple. Ainsi, un sérum physiologique pouvant être acheté 1,95 euros dans une pharmacie pourra grimper, ailleurs, jusqu’à 8 euros. Idem pour un gel homéopathique, dont le tarif peut être multiplié par trois (de 2,79 euros à 6,11 euros). 

 

Des prix plus petits en libre-service

Autre enseignement de l’étude : les clients ont intérêt à choisir les médicaments qui ne sont pas derrière le comptoir. Car dans plus de 80% des cas, les produits proposés en libre-service sont moins chers. L’Observatoire précise qu’en 2014, 92% des pharmacies proposent à la clientèle des produits en libre-accès. Une proportion qui n’était que de 74% en 2010. 

 

De meilleurs tarifs dans une pharmacie appartenant à un groupement

Environ 80% des pharmaciens appartiennent à des groupements d’officines, explique l’étude. Or sur les 14 médicaments observés, 12 sont moins chers lorsqu’ils sont vendus dans ce type d’établissement.

 

Internet, vraiment mieux ?

Familles Rurales explique que "les prix les plus bas sont généralement trouvés sur Internet ». Seul problème, ces différences «ne sont pas en mesure de compenser les frais de port".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles