Routiers : la grève de janvier étendue aux cars

Les routiers prévoient une grève à partir du 18 janvier 2015.

Une grève reconductible des routiers prévue à partir du 18 janvier pour les salaires a été étendue aux chauffeurs de car et au transport logistique, avec des blocages de routes, de dépôts pétroliers et de centrales d'achats, ont indiqué vendredi quatre syndicats.

 

Lancé à l'initiative d'une intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC), cet appel à la mobilisation se distingue de l'action coup de poing organisée jeudi soir par la CFDT, qui a bloqué le péage de Saint-Arnoult (Yvelines) pendant plusieurs heures.

L'intersyndicale, dont ne fait pas partie la CFDT, avait appelé le 1er décembre l'ensemble des routiers à une grève reconductible à partir du 18 janvier au soir, à la suite d'une négociation salariale infructueuse avec les fédérations patronales. La prochaine séance de négociation est prévue le 20 janvier.

L'intersyndicale réunie jeudi a "décidé d'élargir le mouvement" du 18 janvier "à la logistique et aux conducteurs de car", qui connaissent "la même problématique de 'smicardisation' de la profession", a indiqué à l'AFP Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT-Transports.

"Ce sera un mouvement national avec des blocages de routes, de dépôts de pétroliers et de carburants, et de centrales d'achat", a-t-il précisé. Les blocages débuteront à partir de 22H00, indique l'intersyndicale dans un communiqué.

 

"Smicardisation de la profession"

Les organisations syndicales réclament une revalorisation à 10 euros du taux horaire minimum pour les coefficients les plus bas. En 2014, un seul des quatre coefficients en vigueur dans le transport routier - celui des salariés les plus qualifiés - dépasse le Smic (9,53 euros bruts par heure en 2014, 9,61 euros à partir du 1er janvier).

Elles exigent en outre la "mise en place d'une ancienneté linéaire" et "d'un 13e mois" ainsi que "la suppression de la carence maladie", souligne dans son communiqué l'intersyndicale, qui se réunira le 7 janvier.

Le patronat avait affirmé début décembre qu'il "affinerait" ses propositions lors de la prochaine séance de négociation, le 20 janvier, en fonction du salaire minimum légal prévu pour 2015.

Environ 300 militants de la CFDT-Route ont bloqué jeudi soir les poids-lourds au péage de Saint-Arnoult, en région parisienne. Plus d'un millier de camions ont été retenus jusqu'à près de 2H00 du matin, les voitures étant autorisées à passer.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles