Indignation après la dégradation de deux cimetières

Les forces de l'ordre surveillent le cimetière de Tracy-sur-Mer. [CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

La veille, il était présent au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), où plus de 200 tombes ont été saccagées en fin de semaine dernière. Le président François Hollande est de nouveau monté au créneau, ce mercredi, en réaction aux incidents survenus depuis dans deux autres cimetières du pays.

 

Saint-Béat, en Haute-Garonne, des dégradations faites sur une quinzaine de sépultures ont en effet été repérées ce mercredi matin. Un acte non revendiqué et "sans doute gratuit", selon les gendarmes. Quelques heures plus tôt, une scène similaire avait été découverte au cimetière de Tracy-sur-Mer, dans le Calvados.

Une série de méfaits qui a poussé le chef de l’État à répéter sa totale fermeté sur la question : "Tout sera mis en œuvre pour que leurs auteurs soient rapidement identifiés et punis", leurs actions "portant atteinte aux valeurs de (la) République".

Auparavant, le Premier ministre avait exprimé, via son compte Twitter, son "sentiment de dégoût et d'indignation". Avant de hausser le ton : "Assez!"

 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles