Journée de la femme : l’égalité est encore loin

Les femmes ont encore de nombreux combats à mener : égalité salariale, recul des violences... [AFP]

Plus que jamais, les combats pour les droits et la parité salariale doivent être menés. En effet, dans aucun pays, la femme n'est l'égale de l'homme. Sans parler des violences dont elle est victime...

 

En montant sur scène pour recevoir son oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, le 22 février, la comédienne Patricia Arquette a fait mouche avec son discours. "Nous nous battons depuis longtemps pour l’égalité des droits. Il est temps désormais que les femmes aient le même niveau de rémunération que les hommes !"

Au vu de l’Atlas des femmes, publié en janvier par l’Institut national des études démographiques (Ined), les Etats-Unis, pas plus que les autres pays, ne parviennent à garantir une telle égalité.

 

Davantage exposées au chômage

L’écart atteint même 23 % outre-Atlantique. En France, il était de 15,2 % en 2013, selon les chiffres publiés hier par l’Union européenne. On constate 150 euros de différence en Estonie, 400 en Belgique. Mais dans tous les pays, les montants des salaires sont systématiquement défavorables aux femmes.

Leur situation professionnelle est, d’une manière générale, moins reluisante : elles sont davantage exposées au chômage et au temps partiel (79,6 % des postes temporaires étaient occupés par des femmes en France en 2013) et elles ont plus peur de perdre leur emploi, comme en Finlande ou au Danemark.

 

Des emplois peu valorisés

L’Ined note que les femmes occupent des emplois peu valorisés, dans le commerce, la santé, l’aide à l’enfance. D’ailleurs, partout, excepté en Asie centrale et au Moyen-Orient, les postes prometteurs dans l’ingénierie ou l’informatique sont trustés par les hommes. Autre facteur discriminant : la maternité, qui éloigne les travailleuses du marché de l’emploi. Elles s’en extraient ou peinent à y retrouver une place après leur congé.

Si les évolutions vont dans le bon sens depuis quelques années, elles sont lentes. Il y a quelques mois, le cabinet Boston Consulting Group a ainsi estimé qu’à ce rythme, il faudrait attendre l’année 2110 pour qu’une situation professionnelle égalitaire devienne réalité.

 

70 % sont victimes de violences

Enfin, la dimension intime reste un enjeu. Dans le monde, sept femmes sur dix subissent des violences au cours de leur vie, selon l’ONU, et 75 % des violences sexuelles sont subies par des femmes.

L’Ined ajoute que la contraception est une préoccupation qui concerne tout le monde, mais reste féminine dans la pratique. Le préservatif masculin est un moyen peu utilisé, en comparaison à la stérilisation féminine, premier contraceptif au monde. Une solution radicale, une nouvelle fois à la charge des femmes.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles