Manifestation à Paris pour les droits des femmes

Les femmes ont encore de nombreux combats à mener : égalité salariale, recul des violences... [AFP]

"Comment appelle-t-on un salarié qui gagne 25% de moins?: une salariée". Entre 1.700 personnes selon la police et plus de 4.000 selon les organisateurs ont manifesté dimanche à Paris pour défendre le droit des femmes, à l'occasion de la journée internationale qui leur était dédiée.

 

L'objectif de la manifestation ? Rappeler que "les femmes dans le monde entier continuent d'être discriminées, battues, violées, sont en butte aux humiliations", a souligné Nelly Martin, responsable de la Marche mondiale des femmes en France, mouvement à l'origine du rassemblement. Ce dernier est composé de groupes et d'organisations de lutte contre la pauvreté et la violence envers les femmes.

"Dans tous les pays où s'installent les intégrismes, quels qu'ils soient, la situation empire pour les femmes", a ajouté Mme Martin.

 

"Halte au féminicide"

Le cortège, parti en milieu d'après-midi de la place de la République, est arrivé à l'Hôtel de ville de Paris, sous une multitude de pancartes et slogans, dont "Liberté", "Injures sexistes répétées, souffrance continue", "Halte au féminicide" ou "Si mon corps te dérange voile-toi les yeux, #stopintégrisme".

Parmi les organisations présentes, des associations féministes (Les Effronté-e-s, Les chiennes de garde, Femen, FièrEs), l'Inter-LGBT (NDLR : lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels) mais aussi des partis politiques (PCF, Parti de gauche, Lutte ouvrière, EELV, NPA) ou des syndicats (CGT, Sud, Solidaires, Unef ...). Des femmes kurdes étaient de la partie, scandant "Liberté".

 

La lo Macron au menu

Les femmes kurdes étaient aussi à l'honneur, la Marche mondiale des femmes rendant hommage dans un tract notamment "aux femmes qui ont libéré Kobané" (Syrie), "leur victoire" représentant "un espoir pour toutes les femmes du monde".

La loi Macron faisait également partie des thèmes de la manifestation, notamment son volet assouplissant le travail le dimanche, "qui touche le plus les femmes", selon Mme Martin. "La loi Macron va surtout impacter les femmes qui représentent jusqu'à 80% des effectifs" dans le secteur du commerce, a jugé Laurent Degousée, secrétaire Sud Commerce.

 

Partout dans le monde

Des opérations similaires avaient lieu dans une centaine de pays, toujours à l'initiative de la Marche mondiale des femmes.

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes, célébrée le 8 mars, trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

En France, où les écarts et inégalités hommes-femmes persistent, plusieurs manifestations étaient prévues durant le week-end également en région, à Lyon, Toulouse ou Marseille, entre autres.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles