La pub n'a plus sa place sur les monuments

Un immeuble en travaux de la place des Vosges à Pairs, recouvert d'une bâche publicitaire, le 6 mai 2014. [FRANCOIS GUILLOT / AFP]

Un immeuble classé en travaux, et c'est l'installation fréquente d'un échafaudage disgracieux. Les publicitaires profitent régulièrement de ces espaces visibles pour y faire installer des bâches promouvant leurs produits. Une pratique qui sera prochainement révolue.

 

L'Assemblée nationale a adopté jeudi 19 mars un amendement écologiste dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la biodiversité. Ce texte, voté contre l'avis de la rapporteure et du gouvernement, vient abroger un article du Code du patrimoine qui prévoyait que l'autorité administrative chargée des monuments historiques, pouvait autoriser l'installation de bâches d'échafaudage comportant un espace dédié à l'affichage.

Cet article abrogé indiquait également que les recettes perçues par le propriétaire du monument pour cet affichage étaient affectées au financement des travaux.

 

Des bâches "temporaires"

La députée écologiste Laurence Abeille qui soutenait cette proposition a dit sa volonté de voir interdites ces "bâches publicitaires géantes qui fleurissent sur les échafaudages".

De son côté, la rapporteure Geneviève Gaillard (PS) lui a rétorqué que ces bâches étaient temporaires et lui a demandé, en vain, de ne pas "vouloir avancer au pas de charge".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles