A Paris, les pompiers roulent électrique

Six véhicules 100 % électriques sont testés par la BSPP pendant au moins six mois. Six véhicules 100 % électriques sont testés par la BSPP pendant au moins six mois. [Direct Matin]

Les véhicules rouges roulent vert. La Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a en effet signé jeudi une convention de partenariat avec le Groupe Bolloré, qui a développé le service d’autopartage Autolib’, à son QG de la Porte de Champerret.

 

Les militaires se sont ainsi vu prêter quatre Bluecar et deux Blueutility, la version utilitaire de la voiture 100 % électrique, toutes arborant la couleur rouge emblématique et le logo de la BSPP. L’expérimentation doit durer au moins six mois. "Nous voulons réduire notre empreinte carbone et l’électrique est un chaînon important dans cet effort", a justifié le général Gaëtan Poncelin de Raucourt.

Ces voitures propres ne sont pas destinées aux interventions de secours ou d’incendies. Il s’agit de véhicules de liaison, permettant aux officiers de se déplacer pour leurs réunions, ou de se rendre sur les lieux d’un sinistre important pour coordonner les soldats du feu. Les Bluecar et les Blueutility sont aussi vouées à être utilisés pour les dépannages des camions et des voitures des pompiers. Ce test doit permettre à aux sapeurs-pompiers de Paris d’estimer les économies possibles grâce à une flotte électrique. Le potentiel est élevé car la BSPP dispose actuellement de 500 véhicules de liaison, soit la moitié environ de son parc.

 

Les pompiers avaient déjà roulé électrique... il y a plus d'un siècle

Une démarche qui permettrait aussi à la brigade parisienne de renouer avec son histoire, puisqu’elle avait déjà adopté des véhicules électriques à la fin du XIXe siècle.  A cette époque, le poids (près de 1,5 tonne) et l’encombrement de leurs batteries  avaient joué en leur défaveur face aux véhicules à moteurs thermiques. Une contrainte qui n’est désormais plus d’actualité.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles