Sondage exclusif : où les Français vont-ils partir cet été ?

Le littoral français sera la destination privilégiée Le littoral français sera la destination privilégiée[Charly Triballeau / AFP/Archives]

Selon un sondage exclusif CSA, les plages françaises seront la destination favorite cet été.

 

Sieste sur le sable chaud, balade en forêt, randonnée vers les cimes ou découverte de l’étranger ? Alors que le week-end de Pâques vient de s’achever, les Français pensent déjà aux vacances de cet été. Une pause estivale durant laquelle plus des trois quarts de la population (71 %) comptent s’évader, selon un sondage exclusif réalisé par l’institut CSA pour Direct Matin. Et si chez ces futurs vacanciers, un sur cinq ne sait pas encore ce qu’il fera, la majorité a déjà en tête son point de chute.

 
Parmi les lieux de vil­légiature prévus, le territoire français ­arrive largement en tête, puisque 41 % des Français s’y offriront un séjour. L’Hexagone présente en effet, selon Yves-Marie Cann, directeur en charge de l’opinion à l’institut CSA, un double ­intérêt : "Celui du coût, puisque moins on va loin, moins le transport coûte cher, et celui de la diversité des destinations."
 
Mais c’est le littoral qui attire le plus : 26 % des Français comptent aller s’y tremper les pieds. Et parmi les futurs baigneurs, une classe d’âge sort particulièrement du lot, celle des 35-49 ans. Car ces personnes "sont la plupart du temps en couple, accompagnées d’enfants", explique Yves-Marie Cann. Le coût de transport joue donc, pour eux, un rôle prépondérant dans leur choix d’aller à la plage… mais pas trop loin.
 
 
Le monde rural attire les cadres
 
La deuxième destination privilégiée, toujours en France, est la campagne, où 14 % des personnes sondées comptent se rendre durant l’été. La différence, cette fois-ci, se situe au niveau de la ­catégorie socioprofessionnelle, puisque le monde rural attire particulièrement les travailleurs cadres (23 % d’entre eux, contre 11 % des ouvriers). Deux raisons l’expliquent : «l’envie d’un retour à la nature pour des personnes très urbaines, et celle de ne pas aller là où vont les foules», estime Yves-Marie Cann.
 
La montagne, enfin, reste pour sa part une destination de sports d’hiver dans la tête des Français, elle qui ne sera visitée que par 7 % des sondés.
 
D’autres vacanciers voient plus loin et comptent traverser les frontières. Ainsi, 10 % des Français se rendront en ­Europe, et plus particulièrement les 18-24 ans (16 %). Le Vieux Continent est en effet le terrain de jeux idéal pour une classe d’âge ayant peu de contraintes familiales, mais aussi un budget relativement serré. Les destinations plus lointaines, telles que l’Amérique du Nord (2 %), l’Afrique (2 %), l’Asie (2 %) l’Océanie (1 %) et l’Amérique du Sud (1 %), verront quant à elles ­davantage de cadres que d’ouvriers, budget oblige.
 
Enfin, parmi les personnes qui ne pensent pas partir (29 %), les seniors sont surreprésentés (32 % d’entre eux contre 24 % des personnes âgées de 35 à 49 ans). "Ils ont une ­capacité plus faible à se déplacer, note Yves-Marie Cann, mais ont ­surtout, de par leur statut de retraités, la possibilité de partir quand ils le veulent dans l’année." L’été peut aussi être pour eux l’occasion d’accueillir durant quelques jours leurs bruyants petits-enfants. 
 
 
infographie_csa_0.jpg
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles