Asia Bibi : Anne Hidalgo et Rachida Dati mobilisent encore

Des manifestations à Paris en octobre 2014 en faveur d'Asia Bibi. [MARTIN BUREAU / AFP]

Anne Hidalgo et Rachida Dati lancent un appel ce soir pour la libération de la jeune pakistanaise Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème.

 

La maire de Paris Anne Hidalgo et la députée européenne Rachida Dati lancent un appel pour la libération d’Asia Bibi lundi soir à Paris. La journaliste Anne-Isabelle Tollet, auteur "La mort n'est pas une solution" (éditions du Rocher), sera également présente.

Le rassemblement, auquel plusieurs parlementaires, élus parisiens et membres de la société civile devraient assister - a pour but de relancer la mobilisation en faveur de cette pakistanaise, mère de famille, qui risque la peine capitale.

 

 

Délit de blasphème

L’affaire avait fait grand bruit en novembre 2010, lorsqu’Asia Bibi, accusée de blasphème envers l’islam, avait été condamnée à mort devant la Haute Cour de Lahore (Pakistan) en octobre 2014.  

En prison depuis 2009, la jeune chrétienne pakistanaise avait été accusée de blasphème par deux femmes musulmanes avec lesquelles elle se serait disputée pour avoir bu de l’eau dans une fontaine réservée aux seuls musulmans.

 

Vendetta ?

Depuis l’établissement de la loi anti-blasphème en 1986, il est courant que des innocents soient accusés de blasphème envers le prophète ou le Coran pour régler des comptes personnels. C’est ainsi qu’apparaît le cas de la jeune femme. 

En effet, Asia vivait avec son mari Ashiq et la première femme de celui-ci, Yasmine, comme l'a révélé Anne-Isabelle Tollet dans son dernier livre. Ashiq affirme que Yasmine aurait en fait conspiré pour faire accuser Asia de blasphème afin qu’elle ne vive plus sous son toit. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles