54% des Français "choqués par les méthodes" de Ménard

Le maire de Béziers Robert Ménard.[Sylvain Thomas / AFP/Archives]

54% des Français se déclarent "choqués par les méthodes" employées par Robert Ménard, le maire de Béziers, qui s'était vanté lundi sur France 2 d'avoir un chiffre précis du pourcentage d'élèves de confession musulmane dans les écoles de sa ville, selon un sondage Odoxa pour Itélé publié vendredi.

 

"Robert Ménard a expliqué lundi soir, sur le plateau de Mots Croisés, qu'il avait consulté les listes des enfants inscrits dans les écoles publiques de Béziers. A partir de ces listes, il aurait évalué à 65% la part des enfants musulmans, chiffre obtenu à partir de leur prénom. Vous-même, êtes-vous choqué par ces méthodes?". A cette question, 54% des sondés répondent oui, 46% répondent non.

Le clivage gauche-droite est net: 77% des sympathisants de gauche se disent choqués, 23% non. Au contraire, 68% des sympathisants de droite ne se disent pas choqués, contre 31% qui le sont. Au sein de ces sympathisants de droite, 22% des sympathisants du FN se disent choqués, contre 77% qui ne le sont pas. 1% ne se prononce pas.

 

Statistiques ethniques

Les sondés sont par ailleurs interrogés "de manière générale" sur "la constitution de statistiques ethniques". 55% des sondés sont favorables à cela "car mieux connaître la réalité est le meilleur moyen de lutter contre les discriminations". 44% sont opposés "car il est choquant de tenir compte de l'origine ou de la race des gens lorsque l'on enregistre des statistiques sur eux". 1% des sondés ne se prononce pas.

Dans le détail, 35% des sympathisants de gauche sont favorables à de telles statistiques, contre 64% opposés.  78% des sympathisants de droite y sont favorables, contre 21% opposés. Au sein des sympathisants de droite, 91% des adhérents du FN sont favorables, contre 8% opposés.

 

Polémique

M. Ménard, élu avec le soutien du FN et visé depuis mardi par une enquête après avoir évoqué un décompte des élèves musulmans de sa commune, a répété mercredi devant les policiers de la PJ de Montpellier "qu'il n'existait pas de fichier".

Sondage réalisé par internet les 7 et 8 mai 2015 auprès d'un échantillon de 1.008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Notice consultable auprès de la commission des sondages.

 

Vous aimerez aussi

Politique À moins d'un an d'une démission programmée, le bilan de Collomb déçoit
Les Français favorables au port d?armes des policiers municipaux
Sondage Les Français favorables au port d'armes des policiers municipaux
Sondage Record d'impopularité pour Emmanuel Macron

Ailleurs sur le web

Derniers articles