Nantes : brève évasion d'un détenu

Le détenu s'est évadé alors qu'il purgeait une peine de quatre mois. [Anne-Christine Poujoulat/ AFP]

Un homme de 26 ans s’est évadé dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 mai d’une maison d’arrêt de Nantes. Il a été interpellé dans la nuit au domicile de ses parents.

 

Le détenu, après la première ronde, a démonté sa fenêtre sans barreau avant de sauter du premier étage et s’évader à travers le bois qui borde la prison. Il purgeait une peine de quatre mois pour "outrage à magistrat", et était libérable début juillet. Il a été interpellé dans la nuit au domicile de ses parents

Le quartier courtes peines de la maison d’arrêt de Nantes où l’homme purgeait sa peine, fonctionne sur un "régime de confiance", a expliqué le syndicat UFAP-ANSA Justice dans un communiqué. De ce fait, ce bâtiment ne dispose pas de barreaux ou de caméras de surveillance.

 

Une prison peu sécurisée

Et pour cause, puisque la quarantaine de détenus n’est pas considérée comme dangereuse, n’ayant que quelques mois, voire quelques semaines à purger pour des délits mineurs. Du jamais vu pour l’administration de cette prison qui a ouvert ses portes en 2012 : "C’est la première fois que ça arrive à la nouvelle maison d’arrêt. Et c’est vrai que dans ce bâtiment, par nature, on ne met pas l’accent majeur sur la prévention de l’évasion".  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles