Le malaise se prolonge dans les hôpitaux de Paris

L'ensemble des syndicats de l'AP-HP a appelé à la grève contre une réforme des 35 heures visant à faire des économies.[THOMAS SAMSON / AFP]

Ils espèrent une mobilisation "massive". Les syndicats de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris ont de nouveau appelé à la grève ce jeudi.

 

Ils entendent «amplifier le rapport de force» après une première manifestation qui avait déjà rassemblé entre 6 000 et 8 000 grévistes jeudi dernier. L’intersyndicale a engagé un bras de fer avec le président de l’AP-HP, Martin Hirsch, à propos du projet de réforme des 35 heures, visant à réaliser 20 millions d’euros d’économie par an.

Les salariés craignent en effet une réorganisation qui détériorerait les conditions de travail des 75 000 agents (hors médecins), et qui porterait atteinte à certains de leurs acquis sociaux, comme les RTT.

Mardi, une première réunion de préparation entre les différentes parties avait tourné court, avant le début officiel des négociations qui devait avoir lieu aujourd’hui. Les 38 établissements de l’AP-HP assureront tout de même les urgences.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles