Le bras de fer continue à l'AP-HP

L'ensemble des syndicats de l'AP-HP a appelé à la grève contre une réforme des 35 heures visant à faire des économies. [AFP]

Les négociations sont au point mort. Une troisième grève du personnel de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) doit avoir lieu jeudi, après celles des 21 et 28 mai. 

 

Les manifestants sont appelés à se rassembler avenue Victoria (4e), devant le siège de l’AP-HP, avant de se diriger vers l’Elysée. L’intersyndicale est vent debout contre le projet de réforme des 35 heures entamé par le directeur, Martin Hirsch. Celui-ci entend en effet réaliser 20 millions d’euros d’économie (30 millions selon les syndicats) en réorganisant le temps de travail des personnels.

Mardi, une infirmière en réanimation de l’AP-HP avait adressé une lettre ouverte à la direction témoignant du mal-être des salariés, dans laquelle elle décrivait notamment «des services hospitaliers au mieux en surchauffe, au pire en crise». De son côté, Martin Hirsch a répondu qu’il était «sensible» aux conditions de travail des agents, et a réaffirmé sa volonté d’engager des discussions «équilibrées» avec eux.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles