Ils vont passer le bac pendant le Ramadan

Il va falloir concilier le jeûne et la concentration pour les candidats musulmans qui pratiquent le ramadan. [FETHI BELAID / AFP]

Les épreuves du baccalauréat, qui commencent le 17 juin, coïncident cette année avec la première semaine du ramadan, autour du 18 juin.

 

Le baccalauréat et le ramadan ne s’étaient pas chevauchés depuis une trentaine d’années. C’est pourtant le cas cette année, rendant les épreuves plus difficiles pour les candidats musulmans, qui devront s’abstenir de boire et de manger des premières lueurs de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

La semaine du baccalauréat annonce également le début de l’été. Les journées de plus en plus longues et chaudes ne faciliteront pas le jeûne des candidats concernés, qui dure 18 heures environ quotidiennement : de 3h50 jusqu’à environ 22h00.

 

Obligatoire ?

Il existe pourtant des dispenses qui permettent un jeûne différé, pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou celles qui viennent d’accoucher. Mais les candidats à des examens ne bénéficient pas de ces dispenses.

"Passer un examen n’est pas considéré comme une raison valable d’abandon du jeûne", confirme à l’AFP Anouar Kbibech, prochain président du Conseil français du culte musulman (CFCM). "Il peut cependant y avoir des situations où la personne n’arrive pas à assumer le jeûne. A l’impossible nul n’est tenu", ajoute-t-il. 

 

Recommandations 

Il va donc falloir assurer un repas conséquent et protéiné aux alentours de 3 heures du matin afin de tenir toute la journée et réussir ses épreuves.

Cette année, une seule épreuve est prévue par jour, sauf pour les options. Cet étalement dans le temps peut ainsi permettre aux jeûneurs de bien se reposer entre chaque épreuve.  

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles