UberPop : les taxis en grève illimitée dès jeudi

Des perturbations sont à prévoir jeudi 25 juin en raison d'un appel à la grève. [CC / Chris Goldberg / Flickr]

Une grève illimitée et nationale. Les chauffeurs de taxis protestent demain jeudi 25 juin contre les voitures avec chauffeur (VTC), notamment ceux de la firme américaine, UberPop.

 

Des perturbations sont à prévoir aux abords des aéroports et plusieurs compagnies pourraient ne pas assurer leurs courses. Il s'agit du premier appel concerté des fédérations et syndicats de taxis depuis la loi Thévenoud promulguée en octobre 2014.

Les chauffeurs de taxis sont vent debout contre les conducteurs français d’UberPop et de son application jugée illégale, mais toujours en service. Ils dénoncent une concurrence "déloyale" (conducteurs non professionnels et prix jugés trop bas) ainsi que l’acharnement du groupe américain, Uber, engagé dans un bras de fer judiciaire avec l'État français.

Aujourd'hui, il y aurait plus de 4 000 VTC de la compagnie américaine en France. Une concurrence directe pour les taxis dont le nombre ne varie pas.

 

"Illégalité absolue"

Lors des questions au gouvernement, mardi, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré qu’ "UberPop est dans une situation d’illégalité absolue. Nous allons multiplier les réunions pour qu’il y ait des poursuites, nous allons saisir le CSA pour qu’il condamne des publicités mensongères".

En effet, l'application UberPop a été jugée illégale, mais en attendant que le Conseil constitutionnel tranche la question de ces chauffeurs particuliers, le service fonctionne toujours.

 

Le ton monte

Reste que le ton monte progressivement. A Lyon, dimanche dernier, un jeune homme de 26 ans a été violemment frappé alors qu'il aurait fait savoir à un chauffeur de taxi qui refusait de le transporter qu'il allait faire appel à UberPop.

À Nice, mardi, ce sont cinq chauffeurs de taxis qui ont été placés en garde à vue pour des faits de violence à l’encontre de chauffeurs Uber. Une arrestation qui a poussé plusieurs taxis à bloquer l’aéroport de Nice, de façon sauvage.

 

Des démêlés judiciaires

Depuis plusieurs mois, le groupe américain des voitures de transport avec chauffeur (VTC) Uber s'est engagé dans un bras de fer avec l'État français. En cause : son application mobile UberPop qui met en relation des passagers et des conducteurs non professionnels.

En novembre 2014, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "organisation illégale d’un système de mise en relation de clients avec des personnes qui se livrent au transport routier à titre onéreux".

De plus, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative au fonctionnement d'UberPop va être transmise au Conseil constitutionnel par la Cour de cassation.​

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles