Nouvelles actions d'agriculteurs dans le sud-ouest

Nouvelles actions d'agriculteurs dans le sud-ouest[PHILIPPE DESMAZES / AFP]

Des éleveurs protestant contre les prix de la viande et du lait ont neutralisé samedi des péages d'autoroute dans le Lot et déversé du fumier devant des supermarchés de l'Ariège, ont déclaré des représentants syndicaux de la profession. 

 

Dans l'Ariège, plusieurs dizaines d'agriculteurs ont enflammé des balles de paille et des pneus sur un rond-point à l'entrée de Pamiers, à proximité de deux super-marchés Leclerc et Intermarché. Une vingtaine de tracteurs ont établi des barrages filtrants dans la matinée tandis que du fumier était déversé devant les magasins.

"Ca ralentit mais ça bloque pas. C'est une action symbolique", a déclaré à l'AFP Rémi Toulis, secrétaire général de la FDSEA du département.

 

Des prix trop bas

Aucun incident n'avait été signalé, a-t-il dit. Des tracts ont également été distribués pour dénoncer des prix du lait et de la viande de boeuf et porc jugés trop bas par les éleveurs.L'échangeur 6 de la RN 20 a été temporairement fermé en sortie, selon Bison fûté.

Dans le Lot, d'autres agriculteurs ont imposé des péages gratuits à Gignac et Cahors-Sud, sur l'autoroute A 20 avant une action prévue devant des grandes surfaces à l'extérieur de Cahors. Une trentaine de tracteurs ont ralenti la circulation sur une quinzaine de km d'autoroute entre Souillac et Gignac tandis qu'une centaine d'agriculteurs ont ouvert gratuitement le péage de Gignac, a déclaré à l'AFP Alain Arcoutel, membre du bureau de la FDSEA du Lot.

 

"Manger français"

Des tracts appelant notamment à "manger français" et au respect des nouveaux engagements pris cette semaine en faveur des éleveurs ont été distribués. Enfin, à la sortie Cahors-Sud de l'A 20, la gratuité du péage a été imposée par une quinzaine de tracteurs et véhicules et une cinquantaine de manifestants, a déclaré Gilles Resseguier, secrétaire général adjoint de la FDSEA du Lot. Des tracts et des melons du Quercy ont été distribués aux automobilistes.

Parallèlement, une opération escargot d'une quinzaine de tracteurs était en cours sur une trentaine de km d'autoroute en direction de Cahors-Sud où le convoi devait rejoindre les manifestants du péage, a-t-il ajouté. Les agriculteurs en colère devaient se diriger en fin de matinée vers cinq magasins de grande et moyenne surfaces, Leader Price, Lidl, Intermarché et Leclerc, à l'extérieur de Cahors, a déclaré le responsable syndical.

"On va demander les factures d'approvisionnement des cinq dernières semaines pour vérifier si les accords de juin ont été respectés ou pas", a-t-il averti en référence aux accords que les producteurs accusent des industriels et distributeurs de ne pas appliquer. "On veut voir qui joue le jeu ou pas", a-t-il dit.

 

Vous aimerez aussi

Les bufflonnes, une solution à la crise du lait
élevage Les bufflonnes, une solution à la crise du lait
Pyrénées-Atlantiques : les bergers attendent les ours de pied ferme
Animaux Pyrénées-Atlantiques : les bergers attendent les ours de pied ferme
Les militants antispécistes multiplient les actions, parfois coup de poing, depuis plusieurs mois.
Militantisme Vegans et bouchers à couteaux tirés

Ailleurs sur le web

Derniers articles