40% des SDF ne bénéficient d'aucune prestation sociale

85% des personnes sans domicile avaient consulté au moins une fois un médecin au cours des 12 mois précédents. [ALAIN JOCARD / AFP]

Une majorité de personnes sans domicile fixe voient un médecin ou un travailleur social dans l'année, mais 40% ne bénéficient d'aucune prestation sociale, révèle lundi une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

 

Se basant sur les résultats de l'enquête Sans-Domicile, menée en 2012 par l'Insee et l'Ined, l'étude montre que 85% des personnes sans domicile avaient consulté au moins une fois un médecin au cours des 12 mois précédents, et que 84% ont rencontré au moins une fois un travailleur social.

Les personnes qui ont consulté un médecin se sont le plus souvent rendues dans un cabinet médical privé ( 62%), plutôt qu'à l'hôpital (21%). Dans 5% des cas la consultation a eu lieu dans un centre d'hébergement, un foyer ou un accueil de jour

 

Le recours à un professionel en rapport avec le mode d'hébergement

Le contact avec un travailleur social a principalement eu lieu via une association (45%) ou par une démarche personnelle (41%).

Plus le mode principal d'hébergement est précaire, et plus le recours à un professionnel diminue. Ainsi, 25% de ceux qui dorment dans un lieu non prévu pour l'habitation n'ont jamais vu de médecin ou de travailleur social (rue, squat,etc.), contre 2 à 3% de ceux qui dorment dans un centre d'hébergement, à l'hôtel ou dans un logement accompagné.  

 

Les hommes sont les plus touchées

Les personnes qui consultent le moins sont quasi exclusivement des hommes, les trois quarts ont entre 30 et 49 ans et les deux tiers sont étrangers. En 2012, 40% des personnes sans domicile n'avaient perçu aucune prestation sociale dans le mois précédant l'enquête. 

Un tiers de ceux non couverts par une prestation percevaient des revenus du travail (mais près de la moitié gagnent moins de 600 euros par mois), et 56% n'avaient aucune ressource. Ceux-là vivent principalement de dons de familles ou amis (17%), de dons d'associations (15%) ou de la mendicité (14%). Ils sont le plus souvent de nationalité étrangère et jeunes (plus du tiers a moins de 30 ans). 

 

1 SDF sur 10 ne remplie pas les conditions pour avoir le droit aux presations sociales

Plus d'un sans-domicile sur dix ne remplit pas les conditions d'éligibilité aux prestations sociales, comme la nécessité d'une stabilité de résidence sur le territoire français depuis au moins trois mois, mais aussi certains critères d'âge, pour le RSA par exemple. 

Le RSA est la principale prestation perçue par les SDF qui ont droit à une ou plusieurs prestations (34%), devant les allocations logement (19%), pour ceux qui vivent en logement accompagné. Arrivent ensuite les prestations familiales (14%), et les allocations chômage (9%).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles