Les bombes de la Seconde guerre désamorcées au nord-est de Paris

Environ 8 000 habitants de Noisy-le-Sec et de Bobigny ont été contraints de quitter leur domicile ce dimanche. [Stephane De Sakutin / AFP/Archives]

Le déminage de trois bombes datant de la Seconde Guerre mondiale, qui a entraîné des perturbations au nord-est de Paris ce dimanche, s'est achevé sans problème en fin d'après-midi.

 

C'est la fin d'une journée de galère pour plusieurs milliers d'habitants déplacés et d'utilisateurs des transports. Le périmètre de sécurité qui avait été mis en place dimanche matin sur une partie de Noisy-le-Sec et Bobigny (93) a été levé, permettant la reprise du trafic routier et ferroviaire.

 

Deux bombes désamorcées, une détruite

Deux engins explosifs ont été désamorcés par les démineurs. Ils ont en revanche du détruire le troisième, qui avait été endommagé. Après l'avoir recouvert de plusieurs couches de sable, ils l'ont fait exploser vers 16h30, provoquant un bruit sourd entendu dans les alentours.

 

Par la suite, les 8 000 habitants de la zone de sécurité, qui s'étendait sur 700 mètres autour du chantier de la SNCF, ont pu rentrer chez eux. Le trafic devait reprendre normalement avant 19h, après d'ultimes vérifications sur la ligne 5 du métro, la ligne 1 du tramway et le RER E. Les circulations automobiles sur la nationale 3 ainsi que fluviales sur le canal de l'Ourcq ont également été rétablies.

Les trois bombes qui pesaient environ 500 kilos (dont 250 à 280 kilos d'explosif), avaient été larguées sur la ville par les Anglais en 1944.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles