Prostitution : les faux salons de massage sous surveillance à Paris

Une charte éthique pourrait voir le jour afin de distinguer les salons de massages qui ne proposent pas les services de prostituées. [MARTIN OESER / DDP / AFP]

Une réunion doit avoir lieu ce lundi soir à la mairie du 9e arrondissement de la capitale, afin de lutter contre les faux salons de massage qui se livreraient à des activités de prostitution.

 

Les faux établissements de massage pourraient avoir du souci à se faire. Des élus du 9e arrondissement vont plancher avec des syndics de copropriétés pour tenter de trouver une solution face au problème des commerces qui dissimulent en réalité des prostituées. Ce serait le cas pour plus de la moitié des 575 salons de massage parisiens, selon la préfecture de police.

 

Un label pour homologuer les établissements

Les participants à cette table ronde espèrent ratifier d’ici à la fin du mois une charte éthique complétée d’un label de qualité pour homologuer les "vrais" établissements. Une première réunion avait déjà eu lieu en juillet, avec des représentants de la préfecture ainsi que des masseurs-kinésithérapeutes. La maire du 9e, Delphine Bürkli, espère ainsi pouvoir proposer cette mesure lors du prochain conseil de Paris, qui débutera le lundi 28 septembre.

Nathalie Kosciusko-Morizet, leader des Républicains au conseil de Paris, était notamment montée au créneau en juin pour dénoncer ces pratiques.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles