Ce que l’on sait d’Abdelhamid Abaaoud

Il apparaît notamment dans une vidéo où Daesh se vante de commettre des atrocités [DABIQ / AFP]

Abdelhamid Abaaoud a été tué lors de l'assaut mené mercredi matin à Saint-Denis. Les renseignements français estimaient que ce jihadiste belge était l'«inspirateur» des attaques perpétrées le 13 novembre. Reste désormais aux enquêteurs à trouver Salah Abdelsam, le possible huitième auteur des attentats de Paris.

Selon les enquêteurs, les deux hommes se sont côtoyés en Belgique. Belge de 28 ans, Abdelhamid Abaaoud serait un membre très actif de Daesh au point d’être soupçonné d'être le commanditaire d'attentats projetés par la cellule de Verviers en Belgique. Ce groupe de jihadistes s'apprêtait à s'attaquer à des policiers ou des commissariats quand elle avait été démantelée en janvier quelques jours après les attentats parisiens contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

Lié à deux frères Abdeslam

Selon la presse belge, Salah Abdeslam avait été incarcéré en Belgique pour des braquages, dans un dossier où apparaissait également Abdelhamid Abaaoud. Les deux hommes sont proches et se fréquentent à Molenbleek. Les noms de Salah Abdeslam et d'un de ses frères, Brahim, qui s'est fait exploser vendredi soir dans Paris, apparaissent aussi dans une enquête ouverte en Belgique sur des départs en Syrie."C'était un petit con", harcelant ses condisciples et ses professeurs ou volant des portefeuilles, a raconté un ex-camarade de classe au tabloïd populaire belge La Dernière Heure.

Activement recherché depuis le 15 janvier, Abdelhamid Abaaoud avait affirmé avoir réussi à regagner la Syrie, dans Dabiq, le "magazine" en anglais de Daesh. En Syrie, il avait pour nom de guerre Abou Omar al-Soussi.  Il est apparu notamment dans une vidéo où Daesh se vante de commettre des atrocités, s'adressant à la caméra alors qu'il conduit un véhicule qui tire des cadavres mutilés vers une fosse commune. "Avant, on tractait des jet-skis, des quads, des grosses remorques remplies de cadeaux, de bagages pour aller en vacances au Maroc. Maintenant, on tracte les infidèles, ceux qui nous combattent, ceux qui combattent l'islam", se vantait-il, sourire aux lèvres, dans un mélange de français et d'arabe.

Il avait été condamné, en son absence, à 20 ans de prison en juillet à Bruxelles, dans un procès sur les filières de recrutement de jihadistes belges pour la Syrie. Il avait fait la "une" des journaux belges dès 2014, après avoir enlevé son propre frère Younès, emmené en Syrie alors qu'il était âgé de 13 ans, et qui a été surnommé "le plus jeune jihadiste du monde" par certains médias. Là-bas, Abdelhamid Abaaoud semblait avoir acquis une certaine importance au sein de Daesh, passant de recruteur à planificateur d'attaques.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles