A quoi servent les essais thérapeutiques ?

Les essais thérapeutiques sont strictement encadrés par la loi.[stevepb]

Une personne est en état de mort cérébrale et cinq autres ont été hospitalisées vendredi au CHU de Rennes alors qu'elles participaient à un essai thérapeutique. Comment se déroulent ces essais ? 

Les essais thérapeutiques ont pour but l’évaluation de nouveaux traitements afin de s’assurer, avant qu’ils soient proposés au public, de leur efficacité et de leur tolérance par les patients. Les essais thérapeutiques, ou essais cliniques, doivent permettre d’évaluer de nouveaux médicaments ou associations de médicaments ; de nouvelles façons de les administrer ; de nouvelles techniques de traitement ou de diagnostic.

Ils peuvent se faire chez le volontaire malade ou le volontaire sain afin de déterminer l’efficacité du nouveau traitement mis à l’essai. Pour débuter, un essai thérapeutique doit avoir obtenu un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).

Les volontaires prévenus à l'avance des risques

Avant de délivrer un avis, le CPP s’enquiert notamment de la protection des participants, de la pertinence de la recherche, de l’adéquation entre les objectifs poursuivis et les moyens mis en œuvre ainsi que des montants et des modalités d’indemnisation et de recrutement des participants. L’ANSM est quant à elle tenue informée des effets indésirables graves et inattendus pouvant être lié au médicament expérimental et peut décider d’interdire ou de suspendre les essais.

Les essais cliniques se déroulent sous la surveillance d’un «investigateur», un médecin qui doit justifier d’une expérience appropriée. Les personnes désirant participer à un essai thérapeutique sont informées en amont de son objectif, de sa durée, des bénéfices attendus, des contraintes et des risques prévisibles.

La rémunération moyenne pour un participant effectuant un essai thérapeutique va de 300 à 1 500 euros et ne peut dépasser 4 500 euros par an. Un volontaire ne peut effectuer plus de trois essais thérapeutiques par an afin de ne pas gagner sa vie au détriment de sa santé.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles