Un Français sur quatre favorable à l'interdiction du tabac

Seuls 12 % des Français considèrent que l'interdiction des cigarettes dans les lieux publics serait la mesure la plus efficace pour faire baisser leur consommation. Seuls 12 % des Français considèrent que l'interdiction des cigarettes dans les lieux publics serait la mesure la plus efficace pour faire baisser leur consommation. [ERIC FEFERBERG / AFP]

Un fléau à combattre... à tout prix ? Alors que les buralistes seront exclusivement fournis en paquets neutres à partir de dimanche, de nombreux Français ont des idées pour faire baisser la consommation de cigarettes.

Prohiber totalement le tabac serait ainsi la mesure considérée comme la plus efficace, selon un sondage de l’Institut CSA réalisé en exclusivité pour Direct Matin. Une disposition radicale préconisée par plus d’une personne sur quatre (27 %), en particulier les non-fumeurs (29 %).

A lire aussi : Tout savoir sur l'opération «Moi(s) sans tabac»

Tous âges confondus, «il existe un consensus sur l’interdiction du tabac. Les Français, de plus en plus préoccupés par leur santé, sont prêts à envisager cette mesure extrême et, évidemment, infaillible», explique Jérémie Piquandet, directeur de clientèle au pôle Society chez CSA.

Rembourser les aides au sevrage

La hausse du prix du paquet (qui a déjà doublé depuis 2000) est, quant à elle, défendue par un peu moins d’un quart de la population (24 %). Sans surprise, les plus favorables à cette augmentation sont encore une fois les non-fumeurs (27 %), à l’inverse des amateurs de cigarettes (15 %), moins enclins à mettre la main à la poche.

A lire aussi : Le prix du tabac à rouler va augmenter d'un euro

En troisième lieu est prôné le remboursement intégral des aides au sevrage, comme les consultations médicales ou les substituts nicotiniques. Près d’un Français sur quatre (24 %) estime que cette mesure, «qui permettrait de lever l’obstacle financier» selon Jérémie Piquandet, est la plus efficace pour réduire la consommation de tabac. A commencer par les fumeurs (39 %), éminemment plus concernés que ceux qui ne touchent pas à la cigarette (18 %).

La prévention, peu efficace selon les Français

En revanche, son interdiction dans les lieux publics séduit moins, avec seulement 12 % de la population se prononçant en sa faveur. Même constat pour ce qui est d’accroître les campagnes de prévention contre le tabagisme : seule une personne interrogée sur dix (10 %) juge ces méthodes utiles.

A lire aussi : Fumer provoque des mutations génétiques

Enfin, le fait de proscrire la cigarette dans les films, les livres et autres produits culturels – à l’image de la loi Evin de 1991 pour la publicité – ne convainc pas. Preuve en est : cela ne constitue une solution efficace que pour 3 % des Français, fumeurs comme non-fumeurs.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles