15 mai : Sainte Denise

Image d'illustration. Image d'illustration.[AFP]

Elle a 16 ans. Le récit de sa passion, comme celui de ses camarades, est authentifié par les sources les plus certaines. Nous sommes en 251. Dèce est empereur. Optimus est proconsul d’Asie.

Un jeune homme appelé Pierre est arrêté et exécuté. Quelques jours plus tard, c’est le tour d’André, Paul et Nicomaque. Nicomaque, sous la torture, renie le Christ et se donne la mort. Denise s’écrie : «Comment as-tu pu faire cela ?» On l’arrête et on la donne en pâture à deux voyous pour qu’ils la violent. Un jeune homme à la lumière éclatante surgit. Effrayés, ils s’enfuient. Denise leur dit : «C’est le défenseur et le gardien que Dieu me donne !» 

Elle est jetée en prison et réussit à échapper à ses gardiens, se précipitant en pleurant sur les corps meurtris d’André et Paul : «Afin de pouvoir vivre avec vous dans le ciel, je veux mourir avec vous sur la terre.» On l’arrache à ses pleurs et on la décapite.

Pensée spirituelle de Denise à son juge :

«Mon Dieu est plus grand que toi. C’est pourquoi je ne crains pas tes menaces. Il est assez puissant pour me donner la patience dans tous les supplices dont tu voudrais m’accabler.» 

Courte prière du jeune Pierre martyrisé, ami de Denise :

«Je te rends grâces, Seigneur Jésus, d’avoir donné à ma faiblesse assez de patience pour vaincre ces supplices infligés.»

Éphéméride du 15 mai :

En 1891, le pape Léon XIII publie l’encyclique Rerum Novarum considérée comme le premier document de la doctrine sociale de l’Eglise.

Le pape dénonce les inégalités sociales, le travail des enfants et les horaires excessifs, exprime sa compassion pour les ouvriers en leur reconnaissant le droit de se syndiquer, condamne la cupidité de la bourgeoisie, la concentration des richesses entre les mains «d’un petit nombre d’hommes opulents et de ploutocrates», parle de «juste salaire» qui ne peut être déterminé par l’offre et la demande. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles