Largement battu aux législatives, Henri Guaino estime que les électeurs sont «à vomir»

Henri Guaino a souligné que ses électeurs étaient «à vomir». [PATRICK KOVARIK / AFP]

Henri Guaino, largement battu au premier tour des élections législatives dans la 2e circonscription de Paris, a annoncé qu’il arrêtait la politique.

«Je suis allée au bout du bout de mes engagements politiques, ça fait plus de trente ans, avec un seul mandat de député qui vient de s’achever, voilà, j’ai épuisé le sujet», a-t-il souligné sur BFMTV dimanche soir.

Des électeurs «à vomir»

Henri Guaino a également exprimé avec force sa colère, estimant que les électeurs de sa circonscription étaient «à vomir». Le candidat dissident LR a dénoncé les «bobos d’un côté qui sont dans l’entre-soi, dans l’égoïsme » et «la bourgeoisie traditionnelle de droite qui va à la messe, envoie ses enfants au catéchisme et qui après vote pour un type qui pendant trente ans, s’est arrangé pour tricher par tous les moyens […] Un peu pétainistes, vous savez tous ces gens-là».

Henri Guaino est arrivé en 7e position au premier tour des législatives avec un moins de 5% des suffrages exprimés. Le candidat REM Gilles Le Gendre est arrivé largement en tête avec 41,81% des voix devant Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) qui recueille 18,13% des voix. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles