Nuit Blanche 2017 : le programme dévoilé

Une installation sonore et visuelle prendra place le long des voies ferrées, derrière la halle Pajol. Une installation sonore et visuelle prendra place le long des voies ferrées, derrière la halle Pajol. [© Collectif MU]

La Nuit Blanche 2017 se tiendra le samedi 7 octobre, à Paris. Bruno Julliard, adjoint à la maire de Paris en charge de la culture, a présenté ce mercredi les grandes lignes de la programmation.

Pour cette 16e édition, Charlotte Laubard, historienne de l'art et commissaire d'expositions, a été choisie comme directrice artistique. Elle succède ainsi à Jean de Loisy, ancien directeur du Palais de Tokyo (16e).

La «création collective» sera au coeur de la programmation, avec un thème explicite «Faire oeuvre commune». Le maître-mot cette année est donc le «collectif», qui «fait bouger les perceptions et les représentations», «tout en poursuivant son ouverture vers d'autres disciplines artistiques».

Deux parcours ont déjà été dévoilés : le premier ira du parc des Rives de Seine (4e) à la place de la République (11e), en passant par le quartier des Halles (1er) et le second sera concentré autour du quartier de la Chapelle (18e) et de la halle Pajol (18e).

Des oeuvres collectives et collaboratives

Parmi les oeuvres exposées, une «installation monumentale et participative» – réalisation du collectif Invisible Playground – prendra place sur les quais récemment piétonnisés, dans le parc des Rives de Seine.

Un rassemblement autour de la musique et de la danse aura également lieu dans le quartier des Halles. A cette occasion, le chorégraphe Olivier Dubois investira trois hauts lieux culturels de la Canopée, avec La Place, le centre dédié au hip-hop, le conservatoire Mozart ainsi que la Maison de pratiques artistiques amateurs (MPAA).

Dans le 18e arrondissement, le collectif MU – à l'origine de La Station - Gare des Mines – proposera «une installation visuelle et sonore» sur les voies ferrées qui courent derrière la halle Pajol.

Par ailleurs, un autre collectif (LA)HORDE – collaboration de trois artistes autour du monde de la danse et du spectacle vivant – s'appropriera une friche de la SNCF, dans le quartier de la Chapelle.

Une édition placée sous le signe du digital

Enfin, grande nouveauté cette année, un rendez-vous en ligne sera proposé, sur le site de la Nuit Blanche. Disponible à tous ceux qui le souhaitent, un chatbot – conçu par des étudiants en art et design – permettra d'assister virtuellement les visiteurs tout au long de la nuit.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles