Les parlementaires qui n’iront pas au Congrès de Versailles

Les élus dénoncent une dérive institutionnelle, le coût de l'événement et un court-circuitage du Premier ministre Edouard Philippe. [ALAIN JOCARD / AFP]

Mercredi, l’Elysée annonçait qu’Emmanuel Macron s’exprimerait lundi 3 juillet devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles. Mais, depuis, plusieurs parlementaires ont fait savoir qu’ils n’assisteraient pas au discours du président. Tour d’horizon de ces élus qui boycotteront le Congrès.

Tous les députés de la France Insoumise

Lors d’une conférence de presse ce jeudi 29 juin, Jean-Luc Mélenchon a annoncé que le groupe parlementaire LFI n’ira pas à Versailles, dénonçant un «franchissement du seuil dans la dimension pharaonique de la monarchie présidentielle telle qu’elle avait été mise en scène» à la Pyramide du Louvre le soir de l’élection d’Emmanuel Macron. «Nous nous rebellons», a-t-il ajouté.

Deux députés UDI

Jean-Christophe Lagarde et Philippe Vigier, tous deux membres du nouveau groupe parlementaire «Les Constructifs», ont expliqué dès mercredi qu’ils n’iraient pas à Versailles.

Jean-Christophe Lagarde entend ainsi dénoncer le coût du Congrès, estimé entre 200.000 et 600.000 euros, et l’inutilité d’un tel événement, si ce n’est un coup de com’. Le député y voit également une manière de rabaisser le gouvernement d’Edouard Philippe, qui doit tenir le lendemain son discours de politique générale.

De son côté, Philippe Vigier a expliqué agir ainsi «par respect du fonctionnement équilibré des institutions».

Le socialiste Régis Juanico

Le député de la Loire a fustigé sur LCP la convocation du Congrès, y voyant une «marque d’irrespect» pour le Premier ministre. «S’il s’agit d’écouter un discours du président, j’ai une télé, merci», a-t-il ajouté.

La sénatrice Esther Benbassa

Sur Twitter, Esther Benbassa s’est elle aussi indignée contre le coût du Congrès, estimant que l’argent ainsi «dilapidé» aurait pu servir pour venir en aide aux réfugiés. «Moi, sénatrice, républicaine et démocrate, pense être plus à ma place auprès des sans-voix qu’à Versailles pour acclamer un monarque bavard !», a-t-elle souligné sur le réseau social.

Les élus communistes

Les députés et sénateurs communistes ont annoncé ce jeudi qu'ils bouderaient également le Congrès, dénonçant dans un communiqué une «volonté de soumettre le Parlement que nous n'acceptons pas».

 Le PCF a également appelé à manifester devant la maire de Versailles contre le « coup de force institutionnel d’Emmanuel Macron».  

À suivre aussi

Une photo prise le 22 juillet 2019 montre l'élue américaine Rashida Tlaib [BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Moyen-orient Israël interdit l'entrée sur son territoire à deux élues américaines
Scandale Lynchés sur les réseaux sociaux pour un «safari chasse» en Afrique, les gérants d'un Super U veulent désormais ouvrir un McDo
Coupe du Monde Féminine Coupe du monde féminine : Alex Morgan ne rencontrera pas Trump en cas de victoire

Ailleurs sur le web

Derniers articles