La mairie de Paris ne veut plus de voitures essence à partir de 2030

Paris s’est engagé, au même titre que Copenhague et Berlin au moment de la COP21, à être neutre en carbone.

Dans son combat pour améliorer la qualité de l’air à Paris, Anne Hidalgo a pour objectif, dès 2030, qu'il n'y ait plus de véhicules essences en circulation dans la capitale.

Cette stratégie, présentée mercredi en comité de pilotage du plan climat de la ville et révélée par franceinfo jeudi matin, intervient après l’annonce de la mairie de Paris d’interdire les véhicules diesel dès 2024.

«Nous avons planifié cette sortie des véhicules thermiques» parce que «le temps presse tout simplement» a par ailleurs expliqué sur franceinfo Christophe Najdovski, maire-adjoint de Paris chargé des transports et de l’espace public.

Engagement pris à la COP21

Selon franceinfo, la mairie mise sur les voitures électriques et son offre de transports en commun avec le Grand Paris pour compenser la baisse du nombre de véhicules dans la capitale, alors que le cabinet d’Anne Hidalgo lui indique que 60% des Parisiens ne possèdent d'ailleurs pas de voiture.

Paris s’est engagé, au même titre que Copenhague et Berlin au moment de la COP21, à être neutre en carbone et de faire 100% d'énergies renouvelables d'ici 2050. Des objectifs censés aussi réduire la pollution de l'air, classée 3eme cause de mortalité en France, d'après Santé publique France. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles