Grand Paris : le projet de baignade du lac Daumesnil en péril ?

Le projet de baignade au lac Daumesnil, à Vincennes, ne serait pas aussi écologique qu'il le promet.[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

Le projet de baignade au lac Daumesnil, initié par la ville de Vincennes, fait grincer des dents la Direction régionale de l’environnement, qui s’inquiète de l’impact écologique de ce projet.

Anne Hidalgo avait promis l’aménagement d’une «baignade biologique» familiale dans le bois de Vincennes au lac Daumesnil, dans le XIIe arrondissement. Cette aire serait ouverte de mi-juin à mi-septembre, d’une capacité maximale de 2 023 baigneurs par jour (1 013 baigneurs en instantané) pour une fréquentation estimée de 75 000 baigneurs par saison.

Le bassin, alimenté avec de l’eau non potable traitée par filtration biologique, doit être hydrauliquement séparé du reste du lac par une géomembrane et une structure gonflable, explique Le Parisien.

Une baignade pas si écologique que cela

Mais d’après le rapport de la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie, que s’est procuré Le Parisien, la «baignade biologique» pensée par la ville n’aurait rien d’écologique. Dans ce document de 12 pages, le projet «modifie substantiellement l’aspect et l’état du site classé», selon l’inspectrice. «La présentation du projet (NDLR de la Ville) minimise les répercussions sur le site du lac Daumesnil» insiste l’inspectrice qui s’interroge sur la «sincérité du dossier» présenté par la mairie. Elle pointe notamment du doigt le danger pour les grands et beaux arbres de l’île de Bercy, menacés par les travaux et les visiteurs en grand nombre.

Le dossier controversé est désormais entre les mains de la Préfecture de police, mais cela ne semble pas inquiéter outre mesure la mairie de Paris.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles