Hariri accueilli à Paris, une «bonne chose» selon Mélenchon

Pour Jean-Luc Mélenchon, la venue de Saad Hariri en France «est une bonne chose».[Anne-Christine Poujoulat / AFP]

Jean-Luc Mélenchon a approuvé, ce vendredi, la décision d'Emmanuel Macron d'accueillir le Premier ministre libanais Saad Hariri.

Tout en estimant que la place du Premier ministre démissionnaire était «au Liban», le chef de file de La France insoumise sur BFMTV a déclaré : «C'est une bonne chose qu'on ait invité M. Hariri en France».

Saad Hariri est attendu en France dans la nuit de vendredi à samedi, et doit être reçu à l'Elysée samedi à la mi-journée. Selon M. Mélenchon, la situation serait «un peu bizarre» si Christophe Castaner restait secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement tout en étant le nouveau patron de La République en Marche (LREM), poste auquel il devrait être élu samedi.

«Il faut arrêter de vouloir dépolitiser la vie politique»

«Pour nous parlementaires, peut-être que ce sera un problème d'avoir comme ministre chargé des Relations avec le Parlement (...) quelqu'un qui est en même temps le chef d'un parti», a-t-il dit. Mais d'après lui, il n'y a «pas de contradiction à ce qu'un ministre soit chef de parti», à l'exception de ce portefeuille. «Il faut arrêter de vouloir dépolitiser la vie politique», a-t-il ajouté.

Jean-Luc Mélenchon a par ailleurs de nouveau regretté que la division syndicale ait nui «d'une manière terrible» à la mobilisation contre les réformes sociales d'Emmanuel Macron. «Cette pagaille est insupportable», a-t-il jugé. Il a appelé à chacun à prendre «ses responsabilités» et proposé «la convergence des forces sociales et politiques contre les politiques libérales».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles