Nantes : des militants occupent l’ex-école des Beaux-Arts pour loger des migrants

Les locaux de l'ancienne école des Beaux-Arts, à Nantes, sont «réquisitionnés» par des militants depuis samedi soir.[Photo d'illustration / AFP / Archives]

En soutien aux mineurs étrangers isolés, des centaines de militants sont entrés dans l’ancienne école des Beaux-Arts de Nantes pour leur offrir une solution d'hébergement.

L’action s’est produite samedi, vers 17h, dans cette ancienne école située en plein cœur de la ville. Les militants avaient tout prévu : matériel pour dormir et nourriture. Ils ont pénétré dans les lieux sans effraction, «laissant imaginer une action soigneusement préparée», selon Ouest France, qui relate les faits. 

Les accès ont été complètement fermés à l'aide d'antivols et de divers cadenas, et quelques habitants se sont présentés devant les grilles, munis de couvertures ou de thermos, comme le rapporte 20minutes.

Trouver des solutions pour loger les exilés

«L'initiative émane de collectifs, d'habitants, d'étudiants qui souhaitent alerter et trouver des solutions pour loger les exilés», a expliqué au quotidien une jeune femme, qui garde l'entrée. «On veut montrer que la jeunesse ne veut plus se laisse faire», a lancé un jeune homme.

Les militants expliquent que plusieurs dizaines voire centaines de mineurs étrangers isolés «sont à la rue ou dans des squats», alors qu’ils arrivent toujours plus nombreux en France et à Nantes et sont censés bénéficier d'une prise en charge du conseil départemental.

Juste avant que l'occupation de l'école ne commence, une manifestation rassemblant plus de cent personnes avait également eu lieu samedi en début d’après-midi.

Selon un reporter de Ouest France, les CRS seraient sur les lieux pour évacuer les migrants de l'école.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles