Tigre abattu à Paris : les associations s'insurgent

Les associations demandent le retrait des animaux sauvages dans les cirques en France. [CC / Edward Kim]

Les associations de défense des animaux sont montées au créneau après qu'un tigre, échappé d'un cirque, ait été abattu en plein Paris par son propriétaire ce vendredi 24 novembre. 

Scandalisés par cette mise à mort au beau milieu de la capitale, ces groupes n'ont pas tardé à exprimer leur colère, soulevant à nouveau la question de la place de ces animaux au sein d'un cirque. 

Dans un message relayé sur les réseaux sociaux, la fondation Brigitte Bardot s'est ainsi dite «scandalisé[e] par l'abattage du tigre», et a demandé, par la même occasion, à la maire de Paris Anne Hidalgo et au ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot de «réagir immédiatement et bannir cette exploitation de l'animal sauvage réduit à l'esclavage».

Cet appel a été lancé par d'autres associations, qui militent pour que les cirques en France soient désormais dépourvus d'animaux sauvages, à l'instar de certains pays européens.

Quant à l'association One Voice, elle a d'ores et déjà annoncé son intention de porter plainte après ce funeste fait-divers.

Le félin abattu, qui pesait deux cents kilos, s'était échappé du cirque Bormann Moreno, récemment installé dans le 15ème arrondissement de Paris à l'occasion des fêtes de fin d'année. Le propriétaire de l'animal a été placé en garde à vue et une enquête à été ouverte.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles