IDF : les 5 chiffres clés de la population francilienne selon l'Insee

Selon les prévisions de l'Insee, la population francilienne devrait augmenter et vieillir, d'ici à 2050. Selon les prévisions de l'Insee, la population francilienne devrait augmenter et vieillir, d'ici à 2050.[© Zakaria ABDELKAFI / AFP]

L'Insee a présenté ce mardi matin l'évolution de la population des huit départements franciliens, à l'horizon 2050, selon la méthode de la projection démographique.

Pour l'institut, la population par sexe et âge y évolue naturellement, selon trois critères : la fécondité, la mortalité et les migrations. A quoi ressemblera cette population francilienne d'ici là ? La réponse en 5 chiffres.

Une augmentation du nombre d'habitants

En 2050, la population francilienne devrait atteindre 13.505.000 habitants, soit une hausse de près de 13 % en 37 ans. A titre de comparaison, en 2013, la population de la région s'élevait à 11.959.800 personnes. 

Un vieillissement général de la population

C'est une tendance commune à l'ensemble des huit départements franciliens : la population vieillit. L'âge moyen des Franciliens étaient de 37,4 ans en 2013 et pourraient être de 41,7 ans, selon les prévisions de l'Insee. Soit une hausse de 4,3 ans. 

Une stabilité chez les Parisiens

Pour l'Insee, la capitale est «une exception». Selon les prévisions, Paris est en effet le département le plus peuplé de la région et le resterait (2.229.600 habitants en 2013). Et ce, malgré une évolution de seulement 0,2 % en 37 ans (2.233.000 habitants en 2050). Une faible croissance qui s'explique par un le nombre de naissances qui reste stable sur la période, mais par un déficit migratoire atténué jusqu'en 2027.

Le département qui se peuple le plus

L'Essonne est le département qui connait «le plus fort taux de croissance démographique», avec une évolution de + 29 % en 37 ans (soit une évolution annuelle moyenne de 0,69 %). Cela s'explique notamment par des naissances positives et stables sur l'ensemble de la période, ainsi que par un solde migratoire positif jusqu'en 2025.

Le département qui vieillit le plus

Les Hauts-de-Seine pourraient, vraisemblablement, devenir le département le plus vieux en 2050, dépassant les Yvelines et Paris. A ce stade, l'âge moyen des Altoséquanais pourrait en effet atteindre 43,5 ans (37,6 ans en 2013), alors que celui des Yvelinois passerait de 38 à 43,2 ans. Quant à celui des Parisiens, les plus vieux en 2013 avec un âge moyen de 39,2 ans, il augmenterait de 3 ans pour atteindre 42,2 ans.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles