«Blackface» : le carnaval de Dunkerque rattrapé par la polémique

L'affiche de l'événement «La Nuit des noirs», qui fête ses 50 ans cette année. [Capture d'écran Facebook ]

«La nuit des Noirs» qui doit normalement avoir lieu le 10 mars prochain pendant le Carnaval de Dunkerque fait débat sur les réseaux sociaux.

Après le «blackface» d'Antoine Griezmann, l'événement qui doit se dérouler au Kursaal pose question. Le concept de se peindre le visage en noir est une pratique raciste qui remonte au début du XXe siècle et qui a été popularisé par le théâtre américain. 

Sur l'affiche de «La nuit des Noirs», on y voit trois hommes au maquillage noir portant des colliers d’os et le tour des lèvres maquillé en rouge. Des internautes réclament l’annulation de l’événement qu’ils estiment «raciste».

«Ça fait cinquante ans que ça dure. Chaque année au carnaval, des blancs se déguisent en noirs avec des colliers d’os pleins de chair et de sang dans le plus grand des calmes à Dunkerque. Ça enseigne depuis cinquante ans à ses enfants que les noirs sont des sauvages», a écrit une internaute sur Twitter.

Face à cette polémique, les organisateurs de la soirée restent bouche-bée. «Vous voulez rire ? A Dunkerque, on n’annule pas une fête des carnavaleux. Ce que l’on a à répondre aux accusations de racisme ? Que chaque année, on a des amis noirs qui participent à la fête et que tout se passe très bien», a expliqué Pierre Vaillant, l’un des organisateurs, au Parisien.

La mairie de Dunkerque, contactée par le journal, a estimé ne pas être concernée par cette affaire puisque cet «événement est géré par des particuliers».

En début de semaine, c’était le joueur Antoine Griezmann qui avait créé la polémique. Il avait posté une photo de lui déguisé en basketteur noir des années 1980.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles