Disparition d'Arthur Noyer : Nordahl Lelandais mis en examen, le crâne de la victime retrouvé

Un véhicule de la gendarmerie transportant Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de la petite Maëlys, le 30 novembre 2017 à Grenoble [JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives] Un véhicule de la gendarmerie transportant Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de la petite Maëlys, le 30 novembre 2017 à Grenoble [JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives]

Nordahl Lelandais, déjà soupçonné d'avoir tué la petite Maëlys cet été, a été mis en examen mercredi dans une autre enquête, celle sur la disparition inexpliquée d'un militaire en avril, Arthur Noyer, donnant une autre dimension à l'affaire.

Par ailleurs, le procureur de Chambéry a indiqué mercredi lors d'une conférence de presse que le crâne d'Arthur Noyer avait été retrouvé et identifié par son ADN.

Lundi, Nordahl Lelandais, mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre de la fillette, qui n'a toujours pas été retrouvée, avait été extrait de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, près de Lyon. Direction : la gendarmerie de Chambéry.

En raison d'expertises téléphoniques pointant dans sa direction, la section de recherches souhaitait l'entendre dans le cadre d'une enquête ouverte après la disparition d'Arthur Noyer, caporal au 13e bataillon de chasseurs alpins (BCA) de Chambéry dans la nuit du 11 au 12 avril.

Mardi, la garde à vue de Nordahl Lelandais avait été prolongée de 24 heures. Et mercredi, après l'expiration de la durée légale de son audition, il n'a pas été reconduit dans sa cellule mais au palais de justice de Chambéry vers 11H00 où il devait être interrogé par un juge d'instruction avant une très probable mise en examen, indique le parquet à l'AFP. Le procureur de Chambéry, Thierry Dran, accompagné du lieutenant-colonel Pascal Claisse, commandant de la section de recherches, ont prévu de s'exprimer devant la presse à 16H00.

L'avocat du suspect, Me Alain Jakubowicz, qui a refusé jusqu'à présent tout commentaire sur cette autre enquête, est lui aussi arrivé au palais de justice de Chambéry dans la matinée, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. Les parents d'Arthur Noyer et leur avocat, Me Bernard Boulloud, comptent quant à eux s'exprimer à l'issue du point-presse du procureur. 

Des téléphones détectés au même endroit

Les investigations sur les supports informatiques de Nordahl Lelandais ont montré des recherches effectuées sur Internet sur la manière de faire disparaître un corps, à une date coïncidant avec la disparition d'Arthur Noyer, a-t-on appris de source proche de l'enquête, confirmant des informations du Parisien et du quotidien régional Le Dauphiné Libéré. Selon une autre source, ces recherches ont été «postérieures à la disparition». Par ailleurs, ce soir-là d'avril, les téléphones de Nordahl Lelandais et du militaire ont «borné» au même endroit et au même moment. Puis le téléphone du caporal Noyer s'est éteint en fin de nuit, approximativement vers 05H00 du matin, a ajouté la première source. 

Trois mois après la disparition de Maëlys lors d'une soirée de mariage à Pont-de-Bonvoisin, commune limitrophe de la Savoie, Nordahl Lelandais avait été mis en examen pour meurtre, le 30 novembre. Il nie toujours toute implication dans cette affaire.

Dans les deux enquêtes, qui se déroulent dans un périmètre d'une trentaine de kilomètres, les enquêteurs ont perquisitionné le domicile de ses parents à Domessin (Savoie), où il résidait avant son incarcération le 3 septembre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles