Disparition de Maëlys : mis en examen pour meurtre, le suspect nie toujours les faits

Appel à témoins pour retrouver Maëlys, affichée le 28 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin [PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives] La petit Maëlys reste introuvable. [PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives]

A l’issue d'une nouvelle audition de Nordahl Lelandais par les juges jeudi, le procureur de la République à Grenoble Jean-Yves Coquillat a tenu une conférence de presse lors de laquelle il a déclaré que le principal suspect de la mort de Maëlys a été mis en examen pour meurtre et, par ailleurs, nie toujours les faits.

Le suspect était jusque-là mis en examen pour enlèvement uniquement.

Jeudi matin, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble, saisie par la défense de Nordahl Lelandais dans l'affaire de l'enlèvement de la petite Maëlys fin août en Isère, avait annulé ses premières auditions en garde à vue, selon une source judiciaire.

L'annulation portait sur quatre procès-verbaux au début de l'affaire. Alors entendu une première fois en garde à vue par les gendarmes, le suspect n'avait pas été filmé en raison d'une erreur de procédure, alors que le code pénal l'exige en matière criminelle.

La décision de la chambre de l'instruction avait également pour conséquence d'annuler certains propos tenus par Nordahl Lelandais lors de son interrogatoire de première comparution devant les juges, au moment de sa mise en examen, en réponse à trois questions directement liées à ces premières auditions, avait précisé la source judiciaire. 

L'ex-militaire de 34 ans était arrivé jeudi matin, un peu avant 09H30, au palais de justice de Grenoble pour être entendu par les juges d'instruction chargés du dossier. 

La petite Maëlys, âgée de neuf ans, n'a pas été retrouvée depuis sa disparition dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), malgré d'intenses recherches qui se poursuivent encore.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles