Les CRS qui gardaient la maison de Macron remplacés par des gendarmes

Emmanuel Macron quittant sa résidence du Touquet le 11 juin 2017.[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Selon des informations du Point, les CRS chargés de surveiller la résidence du président au Touquet se plaignaient de leurs difficiles conditions de travail.

Jeudi, la préfecture du Touquet (Pas-de-Calais) a annoncé que les gardes statiques chargés de garder la maison d'Emmanuel Macron seraient remplacés par un escadron de gendarmes mobiles. 

En cause, d'après les informations du Point, des plaintes de la part des CRS. Gardée 24h/24, la maison du président ne possède pas d'abri pour que les agents se protègent du froid, ni d'accès aux toilettes.

Ils devaient, en plus, porter un équipement conséquent avec armes lourdes, en raison du plan vigipirate. D'après les syndicats, ils étaient «au bord de l'épuisement physique». 

Fin 2017 déjà, le syndicat Unsa Police avait demandé l'amélioration des conditions de travail de ces CRS en poste au Touquet, afin qu'ils puissent affronter «les conditions climatiques difficiles du Pas-de-Calais». Ils n'ont apparemment pas résisté au froid record du mois de février.

La conseillère en communication du président de la République n'a pas confirmé que l'arrivée de gendarmes mobiles pour remplacer les CRS était due à ces plaintes répétées.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles