«C'est l'inimaginable qui arrive une deuxième fois» : la famille d'Alexia Daval témoigne pour la première fois

Jonathann Daval a été arrêté le lundi 29 janvier à son domicile et mis en examen le lendemain pour «meurtre sur conjoint». [SEBASTIEN BOZON / AFP]

Ils n'avaient jamais douté de son innoncence. La famille d'Alexia Daval, dont l'époux Jonathann a avoué le meurtre en janvier, a témoigné pour la première fois dans une longue interview sur BFMTV.

«On s'est bien fait manipuler, il s'était fait un scénario», explique la maman d'Alexia Daval, Isabelle Fouillot dans l'interview qui sera diffusée en intégralité, ce lundi soir, sur la chaîne d'informations en continu.

Au micro de la journaliste Ruth Elkrief, les parents d'Alexia Daval, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ainsi que Stéphanie et Grégory Gay, sœur et beau-frère de la jeune femme, sont revenus sur ces longs mois de silence après sa mort, le 28 octobre dernier.

Ils sont notamment revenus sur le scénario de Jonathann Daval, au matin de la disparition de son épouse. «Il est arrivé à la maison vers 11 heures, en pleurs. Je lui ai dit que, partie à 9h15, c'était pas possible et que, deux heures après, elle avait dû rencontrer quelqu'un en chemin. Je m'attendais à ce qu'elle arrive. Mais lui était déjà en pleurs», s'est souvenue la mère de la victime. 

«On a deux deuils, on a perdu deux êtres qu'on aimait»

Jonathann Daval a été arrêté le lundi 29 janvier à son domicile et mis en examen le lendemain pour «meurtre sur conjoint». Des aveux tardifs perçus par la famille d'Alexia comme une «trahison». «C'est une trahison, on ne peut pas appeler ça autrement, on a deux deuils, on a perdu deux êtres qu'on aimait énormément et ça fait mal», confie Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia.

Quant aux rumeurs qui ont pu circuler rapidement après la découverte de corps de la jeune femme, autour de l'implication de Jonathann dans le meurtre de son épouse, la famille assure n'avoir jamais eu de doute sur la sincérité de leur gendre. «Connaissant Jonathan comme on le connaissait, pour nous c'était impossible avec tout ce qu'il s'est passé entre nous, vivre comme on vivait tous ensemble, à aucun moment on a eu un doute», expliquent-ils. Pour eux, «c'est l'inimaginable qui arrive une deuxième fois à la maison».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles