Front national : le changement de nom validé par les militants

Le principe d'un changement de nom du Front national a été validé par une "courte majorité" [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives] Marine Le Pen proposera elle-même un nouveau nom dimanche lors de son discours de clôture au congrès du FN. [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives]

Le principe d'un changement de nom du Front national a été validé par une «courte majorité» de militants du parti d'extrême droite, invités à se prononcer dans un questionnaire, a indiqué jeudi la présidente du FN Marine Le Pen.

«C'est rassurant qu'il y ait une majorité pour le changement de nom car la question posée était assez anxiogène : elle ne faisait pas de proposition» de nouvelle appellation, a commenté devant quelques journalistes la dirigeante frontiste.

Marine Le Pen proposera elle-même un nouveau nom dimanche lors de son discours de clôture au congrès du FN à Lille, où elle est assurée d'être réélue. Elle est la seule candidate à sa propre succession. La nouvelle appellation fera ensuite l'objet d'un vote des militants par courrier, dont le résultat sera connu après au moins six semaines.

«Seriez-vous favorables à un changement de nom du Front national ?», était la question posée aux militants du FN, qui pouvaient répondre par oui ou par non. «Si oui, auriez-vous une proposition de nouveau nom ?», était la question suivante.

Le nouveau nom qui sera proposé dimanche n'est connu que par «un certain nombre de personnes» et il a été énoncé par des militants dans le questionnaire, selon Marine Le Pen.

Refusant de dévoiler ce nouveau nom, Marine Le Pen a déclaré qu'elle trouvait «ringard» le nom «patriotes», déjà pris par le nouveau parti créé par son ancien conseiller Florian Philippot, qui a claqué la porte du FN en septembre. «J'ai l'impression de voir les BBR (Bleu-Blanc-Rouge) des années 80». Les fêtes BBR des militants du FN ont été organisées chaque année de 1981 à 2006 en réaction aux fêtes de l'Humanité et à l'arrivée de la gauche du pouvoir.

«J'ai toujours préféré le mot nation au mot patrie», a ajouté Mme Le Pen, pour qui le mot «front» a une connotation «militaire».

Sur France 3 dimanche, elle a écarté la possibilité que ce soit «Les nationaux» comme le suggérait le député du Gard Gilbert Collard.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles