Paris : quel est le profil des sans-abri de la capitale ?

Bientôt 3.000 places d'hébergement verront le jour à Paris, dont 1.500 dans le patrimoine municipal déjà existant. [AFP]

La Ville a dévoilé les profils des personnes sans-abri à Paris intra-muros, après leur recensement réalisé durant la Nuit de la Solidarité. 2.952 SDF ont été dénombrés en février dernier.

Près de 1.700 bénévoles avaient parcouru les rues, les gares, les stations de métro, les parkings, les bois, etc la nuit du 15 au 16 février avec un questionnaire à leur main. L’objectif était de connaître les profils et les besoins de chaque sans-abri.

Un sans-abri sur dix ne sait pas où passer la nuit

L’enquête montre que la moitié des sans-abri interrogés dorment dans la rue, un sur cinq vit sous une tente et un sur dix ne sait pas où passer la nuit. De plus, la moitié d'entre eux y vivent depuis plus d’un an.

Selon l'étude, leurs sources de revenus varient entre la mendicité, les prestations sociales et les petits boulots. Une manière de survivre dans les rues parisiennes.

D'ailleurs, le SAMU Social de Paris n'arrive pas à répondre à tous les besoins des nécessiteux. Ce qui explique pourquoi 65% des personnes interrogées lors de l’opération ne l'ont jamais contacté pour obtenir un hébergement d’urgence pour la nuit.

La plupart ne connaissent pas le numéro 115 ou n’arrivent pas à joindre le centre d’appels. Le manque de place est aussi pointé du doigt par les sans-abri.

La ville s’engage à mettre en place des solutions durables

Forte de ce bilan, la municipalité parisienne s’est donc engagée ce mercredi à ouvrir au moins 3.000 places d’hébergement pour répondre aux besoins illustrés par les résultats de l'enquête. La Mairie de Paris mettra à disposition le patrimoine immobilier municipal pour installer 1500 hébergements.

Pour adapter les centres aux personnes particulièrement exclues, « nous mettons en œuvre le projet ‘Des abris pour les sans-abri’ (...) qui permettra de créer des petits abris dans les lieux de vie de ces personnes » explique la mairie dans un communiqué.

L'amélioration de l'accès aux bains douches est aussi une priorité. Par ailleurs, pour assurer les mêmes prestations aux femmes vivant dans les rues parisiennes, la municipalité compte créer un bain douche réservé uniquement aux femmes. Il sera construit par le SAMU social et la Mairie de Paris.

Cette dernière a aussi annoncé l’ouverture de deux accueils de jour dont l’un sera accessible dès cette semaine, et de deux restaurants solidaires au cours de l’année 2018. Delphine Versini, maire adjointe chargée de la lutte contre l’exclusion et de la solidarité, porte le projet et s’engage à mieux agir grâce au bilan de la Nuit de la Solidarité, une opération qui sera renouvelée l'an prochain.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles